-

La police de Québec serre la vis aux récidivistes de la fausse alarme

Après avoir serré la vis une première fois aux «multirécidivistes» de la fausse alarme, la Ville de Québec sévit une nouvelle fois en augmentant, depuis le début de l'année, les amendes remises aux propriétaires de systèmes d'alarme qui sonnent sans raison et qui obligent les policiers à se déplacer inutilement.
En 2007, la Ville de Québec évaluait à 2 millions $ le coût de ces déplacements inutiles, affirme Jacques Perron, porte-parole de la Ville. Un premier tour de vis avait eu un certain effet, mais la proportion de fausses alarmes plafonne depuis ce temps. Ainsi, en 2012, 99,2 % des appels au 911 provenant de systèmes d'alarme n'étaient pas fondés. C'est près de 18 000 par année, et une cinquantaine par jour, «un volume effarant», affirme M. Perron.
La première fausse alarme reste sans frais. Un avis sera tout de même remis aux propriétaires de résidences expliquant que depuis le 1er janvier, l'amende passe à 80 $ pour la deuxième fausse alarme et va jusqu'à 200 $ pour la quatrième offense. Près des trois quarts des fautifs n'ont à leur dossier qu'une seule fausse alarme, et n'ont donc pas à payer d'amende.