La Peltrie: Éric Caire gagne son pari

Éric Caire a gagné son pari : les électeurs l'ont suivi dans son parcours «tumultueux» jusqu'à la Coalition avenir Québec. Son adversaire libéral se demande combien de temps durera la lune de miel entre la CAQ et lui.
«Ce qui est pour moi une fierté, c'est que les quatre dernières années ont été pour moi tumultueuses. Et les électeurs semblent m'avoir suivi dans ce parcours-là», a déclaré Éric Caire après l'annonce de sa victoire.
L'ancien député de l'Action démocratique, devenu indépendant, puis engagé sous la bannière caquiste, a reçu 10 000 votes de plus que son ancien collègue de l'ADQ, devenu libéral, Jean-François Gosselin. Un soulagement pour M. Caire, qui avait obtenu une courte majorité de 436 voix en 2008.
M. Gosselin était heureux que son parti n'ait pas reçu la «méchante volée» que lui prédisaient les analystes. Il a émis des réserves sur l'adhésion politique de son adversaire. «Il n'a pas voulu s'engager de rester avec la CAQ. Ce sera intéressant de voir s'il va retourner indépendant. Je connais Éric...», a-t-il avancé.
Jean-Luc Jolivet, bon troisième, a échoué dans sa tentative de porter les couleurs du Parti québécois à l'Assemblée nationale comme l'a fait son père, Jean-Pierre Jolivet, entre 1976 et 2001.