Selon Patrick Dom, « c'est tout le hockey mineur au Québec qui va pouvoir être fier » lorsqu'une équipe du Québec participera enfin au tournoi dans la classe AA-Élite.

La météo inquiète les organisateurs du Tournoi pee-wee

À quelques heures de l'ouverture du 55e Tournoi pee-wee, qui se mettra en branle mercredi matin (9h15), un nuage noir plane au-dessus de l'événement. Une importante dépression est attendue mercredi sur le nord-est des États-Unis.
«Ça m'inquiète», a lancé Patrick Dom, le directeur général du Tournoi pee-wee. «Nous sommes toujours tributaires de la météo. Les aéroports de Boston et de New York sont deux plaques tournantes dans les connexions pour les avions. Et une trentaine de centimètres sont attendus. Ça pourrait être un problème. Et le pire dans tout ça, c'est que l'on ne peut rien prévoir d'avance. On ne sait pas qui sera ici et qui ne le sera pas.»
Dom a indiqué que si ce n'était pas de la météo, tout baignerait dans l'huile au 55e Tournoi pee-wee. Évoquée il y a quelques semaines, la menace de grève des cols bleus de la Ville de Québec a finalement été écartée. Et aucune des formations inscrites ne s'est désistée à la dernière minute.
«On a peut-être pédalé un peu plus compte tenu que nous avions une journée de moins pour nous préparer. Amorcer les activités du tournoi le mercredi au lieu du jeudi, ça paraît. Mais on ne sera pas moins prêts pour autant. Et j'ai hâte de voir ce que va donner cette journée de plus. Je ne suis pas certain que cette journée de plus va nous permettre de couvrir nos frais. La seule place où elle le sera, c'est au niveau des équipes supplémentaires que nous accueillerons. On fait moins de malheureux chez les jeunes.»
Après la mise en échec et la présence d'équipes du Québec dans le AAA, le Tournoi pee-wee innovera de nouveau cette année en accueillant une équipe du circuit scolaire, l'Académie Saint-Louis. «D'une année à l'autre, je me demande toujours ce que l'on pourra avoir de plus. Mais si on se contente de ce que l'on a, que l'on se dit que c'est le fun et que les gens sont heureux, dans trois ou quatre ans, je suis aussi bien de me trouver un autre travail parce que les gens ne viendront plus. Il faut sans cesse créer des buzz.»
Selon Dom, le déménagement du Tournoi pee-wee au nouveau colisée en 2016 sera le début d'une nouvelle ère. «On a des plans et des projets. On va être capables de tenir d'importantes expositions. Emmener le Temple de la renommée du hockey à Québec pendant le Tournoi pee-wee, ça va devenir possible. Nous sommes avant-gardistes et nous continuerons de l'être.»