Les participants, comme Mickaël Rocher, Thierry Archambault-Laliberté, Geneviève Rajotte-Sauriol, Elisabeth David et Vincent Monbourquette.

La journée mondiale de l'eau... sous la neige!

Une quarantaine de raquetteurs, réunis en équipe de trois ou quatre, ont gravi le Massif du Sud, samedi dernier, pour relever le deuxième Défi de l'eau, en soutien à l'organisme De l'eau pour tous. Non seulement la journée était symbolique, puisque le 22 mars est la Journée mondiale de l'eau, mais la distance à franchir l'était tout autant. En effet, les participants, comme Mickaël Rocher, Thierry Archambault-Laliberté, Geneviève Rajotte-Sauriol, Elisabeth David et Vincent Monbourquette, sur la photo ci-dessus, avaient la liberté de choisir entre le petit défi de 5 km ou le grand défi de 10 km - ce qui équivaut aux distances moyennes parcourues par les femmes pour aller chercher de l'eau dans certains endroits du monde. Et comme l'eau était au coeur de ce grand rassemblement, Dame Nature s'est réservé le droit d'ajouter sa touche personnelle : des précipitations (sous forme de neige et non de pluie, étant donné l'hiver qui s'accroche...) se sont abattues sur la montagne, au plus grand plaisir des sportifs. La journée aura finalement permis de recueillir plus de 5000 $ pour améliorer l'accès à l'eau potable et à l'assainissement dans les pays d'Amérique du Sud.
<p>Josée Lavigueur (à droite), en compagnie notamment du jeune Thomas Marois, neuf ans, (à l'avant). En plus des membres de sa famille (sa mère Sophie Nolet, son père Serge Marois et sa soeur Emma Vachon), on trouve également le Dr Pierre-Claude Poulin, pédiatre au CSSS, Manon Veilleux, présidente du conseil d'administration de la Fondation de l'Hôpital de Saint-Georges et Marie-Claude Bélanger, directrice du CSSS (au centre).</p>
<p>Jacques Paradis, David Doucet, Marie-France Dubé et Christiane Lecornu, invitent tous les anciens tuteurs du Tandem à se joindre à la fête le 5 juin prochain.</p>
Du soleil au CSSS de Beauce
La porte-parole d'Opération Enfant Soleil, Josée Lavigueur, est venue ensoleiller la journée au CSSS de Beauce, mardi, en remettant un chèque de 12 806 $. Ce montant permettra, en partie, de faire l'acquisition d'un incubateur destiné aux nouveau-nés qui auront à effectuer un transfert dans un hôpital spécialisé. Cet équipement offrira un environnement de guérison plus adéquat et plus confortable aux bébés naissants. Sur la photo, on aperçoit Mme Lavigueur (à droite), en compagnie notamment du jeune Thomas Marois, neuf ans, Enfant Soleil de la Chaudière-Appalaches (à l'avant). En plus des membres de sa famille (sa mère Sophie Nolet, son père Serge Marois et sa soeur Emma Vachon), on trouve également le Dr Pierre-Claude Poulin, pédiatre au CSSS, Manon Veilleux, présidente du conseil d'administration de la Fondation de l'Hôpital de Saint-Georges et Marie-Claude Bélanger, directrice du CSSS (au centre). Depuis 1993, le CSSS de Beauce a reçu plus de 400 000 $ en soutien de la part d'Opération Enfant Soleil.
Les dragons enflamment Lévis
Le concours Face aux dragons de Lévis a été un tel succès pour sa deuxième édition que le nombre de projets entrepreneuriaux subventionnés a pratiquement doublé par rapport à l'an dernier. Le montant des bourses octroyées a, pour sa part, presque triplé! En effet, 23 projets d'entreprises au secondaire, au cégep et à l'université ont obtenu un total de 9950 $, permettant ainsi de financer jusqu'à 50 % de leur coût de démarrage. De ce nombre, sept équipes ont particulièrement retenu l'attention des dragons (Ariane Turcotte, Cendrine Cartegnie, Mario Gosselin, Karine Laflamme et Carol Gauthier), qui ont accordé sept «flammes» - des montants supplémentaires - pour récompenser la «qualité incroyable» des dossiers présentés. C'est le projet de Malex, une entreprise de l'UQAR (campus de Lévis), qui a comme mission d'accompagner les étudiants dans la création et le développement d'entreprises en démarrage, qui a reçu la part du lion, avec une bourse de 1000 $ doublée d'une «flamme» du même montant.
Anciens tuteurs recherchés
En 25 ans, plus de 27 000 étudiants du Cégep de Sainte-Foy y ont transité, que ce soit pour recevoir de l'aide (20 000) ou en offrir (7000). Où ça? Le Tandem, le centre d'aide à l'apprentissage de l'établissement collégial. Fondé en 1989, le point de service en tutorat des pairs s'apprête à souligner son anniversaire en grand, en réunissant le plus grand nombre de personnes y ayant oeuvré au cours du dernier quart de siècle. Une rencontre en formule 5 à 7 aura ainsi lieu le 5 juin prochain à la Margelle, en compagnie de différents collaborateurs du Tandem et membres de la communauté collégiale. Pour y prendre part, veuillez confirmer votre présence d'ici le 10 mai à l'adresse courriel tandem25@cegep-ste-foy.qc.ca.
Mentions spéciales
* L'artiste Paule Bossé, originaire de Québec, a reçu, pour une deuxième année consécutive, le Grand prix de peinture du CIAAZ, le Collectif international d'artistes Art Zoom. Cette distinction, attribuée en fonction d'un vote du public, lui a été remise lors de la grande exposition internationale qui s'est tenue du 18 au 25 mars à L'espace contemporain. L'artiste Pierre Bruneau, originaire de Chibougamau, a pour sa part remporté le Grand prix de pastel.
* Au moins deux choeurs de Québec comptent parmi les 600 finalistes au concours Chantez pour Sainte-Justine avec Céline Dion. Le sextuor a cappella Les 6-DS ainsi que la chorale de l'école Sainte-Odile sollicitent l'aide de la population pour cumuler le plus grand nombre de votes sur le site de la Fondation CHU Sainte-Justine. Chaque vote se traduit en un don de 5 $, prélevé par carte de crédit, pour la cause des enfants malades. La période de votation se poursuit jusqu'au 30 avril. Visitez le www.concours-sainte-justine.ca.
* Michaël Vermette est de ceux qui ont la bosse des maths... L'élève de troisième secondaire en a épaté plus d'un dans le cadre de la Semaine des mathématiques de Saint-Jean-Eudes. Il a en effet récité un total de, tenez-vous bien, 1326 décimales de Pi lors du concours de mémorisation. Inutile de dire que sa performance lui a valu un prix! Le plus impressionnant dans tout ça est probablement qu'il n'a même pas de truc pour mémoriser tous ces chiffres. «J'ai pratiqué environ 30 minutes par jour pendant deux semaines. Selon moi, tout le monde peut le faire, c'est de prendre le temps!» a-t-il humblement exprimé.