La fuite de gaz naturel a été contrôlée et colmatée.

La fuite derrière l'Enfant-Jésus est colmatée

La fuite de gaz qui faisait rage depuis dix jours derrière l'Hôpital de l'Enfant-Jésus a finalement été colmatée samedi. Pourtant, la soixantaine d'occupants évacués de la résidence pour personnes âgées ne peuvent toujours pas regagner leur logement, car l'Agence de la santé et des services sociaux de la Capitale-Nationale (ASSSCN) attend l'aval des pompiers de Québec.
«Le Service de protection contre l'incendie devra donner le OK qu'il est totalement sécuritaire que les résidents de la Maison Vilar retournent chez eux», souligne Marianne Potvin, porte-parole de l'ASSSCN. Une confirmation qui n'a toujours pas été donnée par les pompiers de Québec.
En attendant, les personnes âgées relocalisées demeurent à l'Institut universitaire en santé mentale de Québec, sur un étage adapté à accueillir des occupants «pour du long terme», assure Mme Potvin. «Le feedback qu'on a, c'est que ça va bien.»
Lorsque le Service de protection contre l'incendie de la Ville de Québec aura donné le feu vert, l'ASSSCN prévoit un délai de 24h à 48h pour que tous les résidents regagnent leur logement. «Ce sont des personnes âgées, on doit faire attention. L'évacuation s'était très bien déroulée. On veut que ce soit pareil pour la relocalisation.»
La fuite de gaz naturel a été contrôlée et colmatée à 9h samedi matin, grâce à l'expertise de quatre experts albertains de la firme albertaine HSE Integrated. Appuyés par le CHU de Québec et les pompiers de Québec, ils ont procédé au colmatage par l'injection de ciment dans la fuite de gaz.
Cette complication ne compromet pas les travaux d'agrandissement de l'Hôpital de l'Enfant-Jésus, qui pourront d'ailleurs reprendre prochainement, affirme Pascal St-Pierre, porte-parole pour le CHU de Québec.