La Cour ordonne un recomptage dans Montmagny-L'Islet

La Cour supérieure ordonne un dépouillement judiciaire dans la circonscription de Montmagny-L'Islet-Kamouraska-Rivière-du-Loup. Le second dépouillement aura lieu jeudi au palais de justice de Rivière-du-Loup.
Aux élections fédérales du 19 octobre, le conservateur Bernard Généreux l'a emporté par seulement 269 voix devant la libérale Marie-Josée Normand.
Dans sa décision, rendue publique mardi en début d'après-midi, le juge Claude Bouchard souligne que le fardeau que doit satisfaire une personne qui cherche à obtenir un processus de dépouillement judiciaire et de validation des résultats est peu exigeant. Et Marie-Josée Normand le satisfait aisément.
Erreurs commises
Il appert de la déclaration écrite d'un travailleur d'élections «que des erreurs relatives à la compilation des votes auraient été commises dans la circonscription de Montmagny-L'Islet-Kamouraska-Rivière-du-Loup, qui pourraient avoir une incidence sur l'exactitude du nombre de bulletins de vote déposés en faveur d'un candidat», écrit le juge Bouchard.
Parmi les anomalies dénoncées, il manquait une quarantaine de rapports de scrutateurs le soir du vote. Plusieurs fonctionnaires électoraux auraient éprouvé des difficultés à compléter leurs rapports. Un rapport a été reçu pour une urne qui n'existait pas. Un scrutateur a compté 375 bulletins dans son urne alors qu'il aurait dû y en avoir 325. Une adjointe à la directrice de scrutin avait même qualifié de «véritable fouillis» plusieurs boîtes de scrutin, lorsqu'elle les avait ouvertes.
Le recomptage judiciaire aura lieu jeudi au palais de justice de Rivière-du-Loup. C'est le juge Claude Bouchard qui se rendra sur place, en compagnie de la directrice du scrutin, pour examiner minutieusement chacun des quelque 50 000 bulletins de vote.
Les partis politiques pourront assister au dépouillement judiciaire. En 2011, l'opération recomptage qui n'avait pas permis à Bernard Généreux d'accéder au siège de député avait pris trois jours.