L'Ampli, dont les bureaux sont situés à l'Impérial sur la rue Saint-Joseph, est un incubateur de talents musicaux basé sur le modèle de la Rock School Barbey de Bordeaux pour laquelle le maire, Régis Labeaume, avait craqué lors d'une mission en 2008.

La coordonnatrice de L'Ampli congédiée

L'Ampli de Québec est dans la tourmente. Après avoir perdu une importante subvention d'Emploi-Québec en juillet, voilà que l'organisme d'aide à la relève musicale fait face au départ de sa coordonnatrice qui a été congédiée le 10 juillet, a appris Le Soleil.
L'Ampli est depuis 2010 un incubateur de talents musicaux basé sur le modèle de la Rock School Barbey de Bordeaux pour laquelle le maire de Québec, Régis Labeaume, avait craqué lors d'une mission en 2008. 
Depuis, la Ville subventionne le Carrefour jeunesse-emploi de la Capitale-Nationale, qui dirige le projet. En janvier, les élus du comité exécutif ont d'ailleurs reconduit un financement de 825 000 $ pour 2014, 2015 et 2016.
Ce projet, dont les bureaux sont situés à l'Impérial sur la rue Saint-Joseph, permet aux jeunes musiciens de perfectionner divers aspects du métier. Des professionnels les encadrent sur le plan de la technique, de la présence sur scène, ou encore de la gestion de carrière. 
Or, les activités de L'Ampli, qui reprennent demain après les vacances estivales, se feront sans sa principale tête dirigeante depuis 2013, Julie Paradis. 
Mme Paradis, qui cumule 25 ans d'expérience dans le domaine de la gestion d'organismes culturels, s'est fait montrer la porte par le Carrefour jeunesse-emploi le 10 juillet. 
Quelques jours plus tôt, le 6 juillet, Le Soleil révélait qu'Emploi-Québec retirait une subvention de 62 000 $ à L'Ampli. 
Au ministère de l'Emploi et de la Solidarité sociale, le conseiller en communication François Lefebvre avait expliqué que L'Ampli «n'avait pas donné les résultats attendus» ces dernières années. «Et c'est un projet de formation qui n'est pas lié aux domaines d'emploi qui sont très en demande dans la région de Québec», avait-il justifié au Soleil.
Cette décision ne touche que le volet Gestion de carrière. 
Mais Julie Paradis avait dénoncé dans Le Soleil le retrait de cette aide. «Encore une fois, c'est la culture qui écope», avait-elle déploré.
«Je ne l'ai pas vu venir»
Jointe par Le Soleil lundi, l'ex-coordonnatrice a confirmé que son départ était un congédiement. «Je ne l'ai pas vu venir», a-t-elle dit sans commenter les circonstances.
Le Soleil n'a pu recueillir les commentaires du Carrefour jeunesse-emploi. Le directeur général Mario Côté est actuellement en vacances.
Depuis son ouverture en 2010, L'Ampli de Québec a rejoint plus de 670 artistes.
Le maire Régis Labeaume a toujours cru à ce concept d'incubateur de talents. «Je suis par ailleurs convaincu que L'Ampli représente la formule idéale pour que soit atteint cet objectif de valoriser le potentiel des musiciens de la relève», écrit-il sur le site de l'organisme. 
Récemment, de jeunes talents issus de L'Ampli comme Claudia Gagné, Jérome Charette-Pépin, Whisky Legs et Tous Azimuts ont participé au Festival d'été de Québec.