La commission Charbonneau et l'UPAC en caricatures

J'ai abordé ce sujet avec beaucoup de prudence. Il faut dire que ce n'était pas le thème le plus riche sur le plan visuel, avec des témoins qui parlent toute la journée de financement des partis politiques. La justice n'est pas aussi le thème le plus sexy à traiter en caricatures. On ne saisit pas toujours toute la complexité du système.
Quelque part, je crois que le public est resté sur sa faim avec la commission Charbonneau. Ce n'était pas un procès avec un verdict en bout de ligne. Il y a eu beaucoup d'allégations, on s'attendait à des accusations, des arrestations, d'où ma décision de m'inspirer plutôt de ce qui entourait la commission.
La principale caricature que j'ai retenue représente le point de vue de monsieur et madame Tout-le-monde, et le mien aussi à un certain moment : des soupçons sur tout et des preuves sur rien. Je me suis néanmoins risqué avec Jean Charest et Tony Accurso...
Le sujet a connu un gros succès dans les premières semaines de la commission, mais les lecteurs ont fini par décrocher. 
Propos recueillis par Normand Provencher