Le risque de décrochage scolaire guettait Dannick, Pierre-Alexandre, Colby et Jessica. Ils ont bénéficié des services d'une psychologue, d'une orthopédagogue, d'un entraîneur sportif, d'un médecin et d'une nutritionniste pour les aider à s'accrocher.

La classe idéale

Cinq experts dévoués qui exploitent votre potentiel et vous appuient dans votre quête de réussite scolaire. Vous dire combien j'aurais aimé bénéficier d'une telle brigade de spécialistes au début du secondaire, perdu et solitaire que j'étais. Neuf ados qui présentent des risques de décrochage scolaire ont eu ce privilège l'automne dernier, et leur parcours inspirant nous est montré dans le docu-feuilleton Les persévérants, dès lundi à 20h sur ICI RDI.
Le but de ce laboratoire d'aide : fournir à ces ados les conditions idéales pour leur donner envie d'apprendre et pour les garder accrochés, durant 13 semaines. Une psychologue, une orthopédagogue, un entraîneur sportif, un médecin et une nutritionniste se mettent alors à leur service, avec le souci de répondre aux besoins de chacun, jamais dans l'intention de blâmer les parents ou les professeurs.
Quand on connaît la difficulté des garçons à l'école, on ne se surprend pas d'en voir six composer ce groupe de neuf, qui ont 13 et 14 ans et proviennent tous de l'école Cavelier de La Salle à La Salle. Je me suis vite attaché à eux en visionnant les deux premiers épisodes d'une série de six. Et vous verrez que ce n'est pas évident au début, l'un d'entre eux restant presque muet, un autre qui se fout complètement de l'école, et d'autres qui souffrent de troubles de l'attention. Persistez, ils s'ouvriront au fil des semaines.
On leur a laissé toute leur franchise. Quand Colby, un anglophone de 14 ans, décide qu'il n'aime pas l'orthopédagogue, il le dit sans prendre de détour. Tous reçoivent un téléphone intelligent qu'ils utilisent pour filmer des moments de vie et confier leurs réflexions, bouts de films qu'on verra à plusieurs moments dans la série. Dannick, 14 ans, souffre du syndrome Gilles de la Tourette, mais ne présente pas de tics particuliers. Le très discret Pierre-Alexandre, 13 ans, répond par oui ou par non, mais s'active quand on lui propose un sport. Il s'installe entre eux tous une franche camaraderie, du moins dans les deux premiers épisodes.
Dans une moindre mesure, on s'attache aussi aux experts, qui n'ont souvent pas d'expérience avec les enfants, mais dont on sent la réelle empathie. La psychologue Lysanne Goyer est diplômée de Harvard et a été la première Québécoise à compléter le marathon de l'Everest. «Mais ce qui va vous intéresser le plus, c'est que j'étais poche à l'école», dira-t-elle aux ados, qui semblent au départ peu convaincus. Ancien culturiste, le coach en santé globale Jean-François Thibault traîne aussi un passé scolaire difficile.
Que fait-on dans cette «classe idéale»? On peut aussi bien faire des arts martiaux que d'improviser avec l'humoriste Philippe Laprise, ou même écrire en rimes avec le rappeur Webster. Mais plus simplement, on se donne de petits défis personnels qui peuvent avoir une énorme influence sur nos vies. Pour Jessica, 14 ans, qui saute le déjeuner et le dîner, c'est simplement de s'asseoir pour manger trois repas par jour.
La série se termine avec la remise du bulletin et les bilans qui s'imposent. Ont-ils tous réussi? Ont-ils seulement persévéré jusqu'au bout? La productrice chez Media Ranch, Sophie Ferron, affirme que tout n'a pas été rose tout le temps, et que certains ont connu plus de difficultés que d'autres. ICI RDI a confirmé qu'on les retrouvera dans une deuxième saison.
Pas de Gémeaux avant 2015 pour Unité 9
Ne vous attendez pas à voir Fabienne Larouche aux prochains prix Gémeaux : en réponse aux recommandations de l'auteure et productrice émises sur Facebook, le président de l'Académie, le producteur Richard Speer, a confirmé qu'une réforme du processus de votation se prépare, mais qu'elle ne sera pas applicable avant 2015. Une fois de plus, Unité 9 devra se contenter d'une nomination pour le prix Coup de coeur du public, créé l'an dernier aux Gémeaux.