Jean-François Roy, dont la présence n'était pas requise en cour vendredi, demeure incarcéré au Centre de détention de Québec.

La cause de Jean-François Roy reportée en février

La cause de Jean-François Roy, 31 ans, de Saint-Georges, accusé en novembre du meurtre prémédité du chauffeur de taxi Hygin Veilleux, est reportée au 27 février.
Au palais de justice de Saint-Joseph-de-Beauce, vendredi, la procureure de la Couronne, Me Annick Harbour, a indiqué au juge Alain Morand ne pas avoir pu prendre connaissance des nouveaux documents lui ayant été transmis en fin de journée, la veille.
Me Harbour a par ailleurs ajouté que d'autres éléments de preuve doivent s'inscrire au dossier afin de compléter celui-ci.
En conséquence, avec l'accord de l'avocate de la défense, Me Lindsay Lefebvre et la procureure Harbour, le juge Morand a signifié un mandat de renvoi de la divulgation de la preuve au 27 février.
Jean-François Roy, dont la présence n'était pas requise en cour vendredi, demeure incarcéré au Centre de détention de Québec.
Selon l'acte d'accusation, Roy, un résidant de Saint-Georges, aurait tué Hygin Veilleux, un chauffeur de taxi âgé de 73 ans, à Beauceville, le vendredi 7 novembre. La victime a été retrouvée sans vie, le lendemain, par des collègues de travail, dans son véhicule qui était garé sur la 123e Rue à Saint-Georges. Le corps portait des marques de violence.