Mira Falardeau est la commissaire de l'exposition L'arme du rire - caricature et liberté d'expression.

La caricature ou l'art de dégainer les crayons

L'exposition L'arme du rire - caricature et liberté d'expression montre en quelques stations stratégiques comment la caricature peut être à la fois ou tour à tour subversive et outil de liberté. Nous avons posé trois questions à la commissaire Mira Falardeau.
Q Quel est le lien, selon vous, entre l'humour et la démocratie?
R Les dictatures ne supportent pas l'humour, alors que dans les pays en voie de démocratie, l'humour est fondamental, il fait partie de la lutte. C'est sain et essentiel de pouvoir rire du pouvoir en place.
Q Pourquoi avoir choisi de mettre en parallèle des dessins de caricaturistes québécois et de caricaturistes francophones d'ailleurs dans le monde?
R Les Québécois ont rendu un bel hommage au Charlie Hebdo après l'attentat de janvier dernier. Ils ont unanimement pris position. Ça avait un côté émouvant. J'ai voulu recréer ce dialogue. 
Q Quelle est la place des femmes en caricature?
R Cartooning for Peace fait du renforcement positif. Vingt-cinq pour cent de ses membres sont des femmes, alors que les femmes ne représentent que 2 % à 5 % des caricaturistes dans le monde [pensons à l'Iranienne Firoozeh Mozaffari et à la Canadienne Sue Dewar, notamment].
L'exposition est présentée à la bibliothèque Gabrielle-Roy jusqu'au 3 novembre. Le vernissage a lieu mardi à 19h.