Agnès Maltais, ministre de l'Emploi et de la Solidarité sociale

La CAQ ne comprend pas la Capitale-Nationale, déplore Maltais

Agnès Maltais est fascinée de voir à quel point la Coalition avenir Québec (CAQ) ne comprend pas la région de la Capitale-Nationale. Celle qui en était la ministre responsable pour le Parti québécois croit que le chef, François Legault, veut mettre «des sabots de Denver aux véhicules économiques les plus puissants de la région».
«Ce que propose M. Legault, c'est de freiner l'élan de la ville la plus dynamique économiquement au Canada actuellement», laisse tomber Mme Maltais, qualifiant ses propositions «d'opposition frontale» non seulement au maire de Québec, Régis Labeaume, mais également à tous les développeurs de la région. Mercredi matin, le chef caquiste a suggéré de mettre en veilleuse les projets d'anneau de glace, du Théâtre Diamant ainsi que des Nouvelles Casernes puisqu'il croit qu'il n'y a pas suffisamment d'argent dans les coffres du gouvernement pour les financer. Plus tôt cette semaine, il suggérait de diminuer les crédits d'impôt offerts aux entreprises du multimédia et dans le domaine de l'information.
«La région a ciblé des axes de développement; les crédits d'impôt en nouvelle technologie, la culture, le tourisme font partie de ces axes-là. Il veut mettre des sabots de Denver aux véhicules économiques les plus puissants de la région», illustre la députée sortante. «Ce qui me fascine, c'est à quel point M. Legault ne comprend pas la région de la capitale. Comment ça se fait qu'il y a des députés caquistes ici depuis des années, qui étaient adéquistes avant, et qui sont encore incapables d'expliquer à leurs chefs qu'est-ce qui fait qu'on est si dynamique?» questionne-t-elle.
Agnès Maltais ne saisit pas non plus pourquoi la CAQ veut revenir sur la question des régimes de retraite, alors que son parti est arrivé à une proposition qui fait l'unanimité. Et elle souhaite attendre le résultat des études sur le tramway avant de se positionner sur la question.