Si l'attente peut être longue, on peut toutefois s'évader en lisant les cartons qui indiquent les provenances et le degré de torréfaction de la quarantaine de produits offerts derrière le comptoir.

La Brûlerie Saint-Roch: jusqu'à la dernière goutte!

Le matin, il est vital pour «partir la machine». Le café ou le kawa, comme l'appelaient les Yéménites lorsqu'ils découvrirent les vertus du fruit du caféier, stimule l'esprit. N'est-ce pas Talleyrand qui le décrivait «noir comme le diable, chaud comme l'enfer, pur comme un ange, mais doux comme l'amour»? Le mot s'est passé jusqu'à la Brûlerie Saint-Roch où ils sont nombreux à croire au pouvoir de l'élixir millénaire.
C'est une vraie fourmilière dès 6h30 alors que les travailleurs du quartier commencent à affluer, plusieurs avec leur tasse réutilisable. Consciente verte oblige! Café filtre (velouté ou corsé), latté à la mousse parfaite ou double espresso pour les plus zombies, «le carburant» est coulé par des commis toujours sympas. Personne ne chôme surtout pas la rutilante Nuova Simonelli, LA machine qui déverse ces gorgées d'or noir qu'on boit court ou allongé, avec ou sans lait. À la panoplie d'affogato et autres mixtures se greffent aussi des cafés dits «d'occasions spéciales».
En faisant la queue (qui semble ne jamais vouloir prendre fin), les clients s'évadent en lisant les cartons qui indiquent les provenances et le degré de torréfaction des fèves engrangées dans les caissons au-dessus du comptoir. Combien de variétés? J'en perds le compte, mais parmi les nectars se glissent, entre autres, du kenyan AA, de l'éthiopien Harrar, du colombien Papayan ainsi qu'un choix de cafés bios et équitables comme un cru venu du Chiapas, au Mexique.
Lors de notre visite, après avoir littéralement dévoré un tartare de saumon très bien fait au bistro Les Bossus, j'éprouve l'envie d'une petite dose de sucre. Comme c'est l'anniversaire de ma soeur, je pige à la carte des cafés spéciaux et je retiens L'exil plutôt que L'orgasme - un sobriquet «pseudo-érotico-machin» - concocté avec du dulce de leche (confiture de lait). J'adore l'alliance du lait de coco et de la crème qui veloute magnifiquement l'espresso double. Contrairement à ce que plusieurs s'imaginent, sa saveur s'avère plus exotique que simplement sucrée.
Afin d'accompagner ce dessert en soi, je craque pour une part de gâteau aux carottes à la pâte épicée délicatement. Un peu sèche, celle-ci est pigmentée de morceaux de chair d'ananas broyée. J'éprouve un faible pour son glaçage détendu au fromage à la crème et au sucre glace. Pour éviter de rompre son effet onctueux, on a eu la bonne idée de modérer la quantité de garniture de noix pilées. Quant à la jubilaire, elle hésite entre un sablé, une galette (un choix trop sage) et une tarte au fromage. L'option numéro trois l'emporte. D'une légèreté surprenante, l'appareil de fromage, presque aussi aérien que de la crème Chantilly, s'étend sur une croûte où les cristaux de cassonade sont bien présents sous la dent. Du bonbon!
Les lèvres trempées à demi dans la mousse de mon café, je me dis à quel point la Brûlerie Saint-Roch occupe un créneau laissé vacant par le changement de vocation du Clocher penché il y a de ça plusieurs années. Comme dans Smoke, le film de Wayne Wang où les habitués d'un tabac de Brooklyn débarquaient quotidiennement pour discuter de tout et de rien, la rue Saint-Joseph avait bien besoin d'un quartier général... C'est chose faite!
La Brûlerie Saint-Roch
375, rue Saint-Joseph Est, Québec
Tél. : 418 529-1559
Type de cuisine : café, sandwichs et desserts
Ouvert tous les jours
Menu du jour (du lundi au vendredi) à 10,50 $
Coût de l'addition pour deux avant taxes et service : 19,95 $ (incluant un latté, un café «d'occasion spéciale», deux desserts et 200 grammes de café pour emporter)
Stationnement : dans la rue
On aime : l'odeur «grillée» du café fraîchement coulé qui emplit la salle et l'atmosphère «grano-branchée» du lieu idéal pour une petite jasette d'après-midi.
On n'aime pas : faire la queue... Mais c'est bien la preuve que la faune du quartier boude le café de machine.