Marie-Philip Poulin à son arrivée à l'aéroport de Québec

La Beauce fête Marie-Philip Poulin

À bord de la limousine qui a ramené la médaillée d'or Marie-Philip Poulin de Québec à sa Beauce natale, l'atmosphère était à la joie, à la fête et aux retrouvailles.
Tout comme en 2010, lors de son retour des Jeux de Vancouver, Marie-Philip n'en revenait pas et s'étonnait, à nouveau hier, de l'intensité de l'accueil que les Beaucerons lui ont réservé.
«Je suis vraiment chanceuse. Ici, le support des gens est incroyable. Je suis choyée et reconnaissante. Merci», a dit la double médaillée olympique entre deux accolades.
«C'est magique! Nous célébrons! Il y a dans l'air une fierté indescriptible. C'est un vrai conte de fées qui n'est pas encore fini», a dit Danye Nadeau, la mère de l'athlète, qui, avec Robert, le père de Marie-Philip, était à Sotchi pour applaudir les prouesses de l'équipe de hockey féminine du Canada et les exploits quasi surréalistes de leur fille.
Invités par le comité En route vers Sotchi avec Marie-Philip Poulin qui a estimé le rassemblement à environ 500 personnes, les Beaucevillois arboraient de larges sourires, sortaient des autos, des maisons, et à l'exemple des supporteurs regroupés dans l'autobus composant le cortège, sont venus saluer fièrement avec de chaudes poignées de main, malgré le froid et l'heure tardive, le retour triomphal de la hockeyeuse émérite lors de son passage sur la 9e Avenue et le boulevard Renault.
«L'euphorie est à son comble! C'est un fantastique tourbillon d'émotions, une caresse, une preuve d'amour pour Marie-Philip. Tout le monde veut partager cette fierté avec le numéro 29», a dit à son tour le maire Luc Provençal.
«Marie-Philip est un modèle unique de persévérance et de ténacité. Elle a le talent, l'esprit d'équipe. Elle fournit tous les efforts pour atteindre son but... ou percer celui de l'adversaire», a-t-il lancé.