C'est dans la circonscription où se présente le candidat vedette du Parti québécois, le richissime homme d'affaires Pierre-Karl Péladeau, qu'Amir Khadir a choisi d'interpeller Pauline Marois, Philippe Couillard et François Legault sur l'évasion fiscale.

Khadir veut une chasse à l'évasion fiscale

Le député sortant de Québec solidaire Amir Khadir exhorte les chefs des autres partis politiques de s'engager à destituer n'importe quel candidat qui aurait recours à l'évasion fiscale pour s'enrichir.
C'est dans la circonscription où se présente le candidat vedette du Parti québécois, le richissime homme d'affaires Pierre-Karl Péladeau, qu'Amir Khadir a choisi d'interpeller Pauline Marois, Philippe Couillard et François Legault sur cet enjeu.
«Il n'y a pas juste les compagnies qui vont s'enregistrer ailleurs pour payer moins d'impôt. Ici même, au Québec, grâce à la complaisance de nos gouvernements successifs sous l'influence des lobbys venant des milieux des affaires et des plus nantis, on a consenti à une série d'avantages honteux», a lancé M. Khadir devant une centaine de militants réunis à Saint-Jérôme.
Pertes de 12 milliards $
Selon lui, la problématique de l'évasion et de l'évitement fiscal touche particulièrement les médecins, les avocats, les architectes et les entrepreneurs qui peuvent s'incorporer. Cette pratique a fait perdre, selon lui, 12 milliards $ au gouvernement au cours des dernières années, et ce, au moment où Québec coupe dans les services et augmente les tarifs d'Hydro-Québec.
«Si vous êtes un médecin, je ne parle pas de Gaétan Barrette, je parle d'Amir Khadir, si vous êtes un médecin spécialiste et que vous vous incorporez, vous touchez une rémunération sous forme de dividende, il y a seulement 50 % des dividendes qui sont imposables», a exposé le député sortant de Mercier.
Questionné à savoir s'il soupçonnait le candidat du Parti libéral du Québec (PLQ) de s'adonner à cette pratique, M. Khadir a affirmé qu'il ne savait pas si le docteur Barrette était incorporé. Il a par contre ajouté qu'il croyait que mieux valait «sortir» des candidats coupables d'évasion fiscale que pour la Charte de la laïcité «comme ils l'ont fait avec Mme Houda-Pepin».
Des critiques à l'endroit de PKP
Amir Khadir a passé la journée dans les Laurentides avec, à ses côtés, son candidat dans Saint-Jérôme, Vincent Lemay-Thivierge. Ce dernier a accusé son rival, Pierre Karl Péladeau, de se présenter en politique pour satisfaire ses propres intérêts et non pour servir les citoyens ou la cause d'un pays.
«Je doute fort que son but premier soit la souveraineté», a avancé M. Lemay-Thivierge. «S'il peut faire un petit croche et briser les syndicats, il va le faire», a poursuivi le solidaire, convaincu que l'ex-dirigeant de Québecor veut entrer à l'Assemblée nationale pour réécrire le Code du travail comme il l'entend.
L'artiste déplore par ailleurs le parachutage du candidat péquiste dans Saint-Jérôme. «C'est ironique que l'homme le plus riche du Québec se présente dans une des circonscriptions les plus pauvres de la province», a-t-il lancé. Selon Vincent Lemay-Thivierge, le salaire moyen des habitants de sa circonscription est de 31 000 $. Un Jérômien sur six bénéficierait d'une forme d'aide sociale.