En mettant la main sur le trophée remis au vainqueur de l'Omnium des États-Unis, Jordan Spieth est entré dans l'histoire, dimanche. Il devient le sixième joueur seulement à remporter l'Omnium des États-Unis et le Tournoi des maîtres la même année, le premier depuis Tiger Woods en 2002.

Jordan Spieth remporte l'Omnium des États-Unis

L'Américain Jordan Spieth a réussi un oiselet clé au 16e pour filer vers une victoire par un coup à l'Omnium des États-Unis, dimanche.
Spieth (69) s'est imposé in extremis devant son compatriote Dustin Johnson (70) et Louis Oostuizhen (67), de l'Afrique du Sud.
Ce 16e trou a été un point tournant car le Sud-Africain Branden Grace, avec qui Spieth partageait la tête, y a inscrit un double boguey pour glisser au tableau.
Spieth a toutefois fait toute une bourde au 17e, alors qu'un double boguey lui a fait perdre son avance de deux coups.
Il s'est retrouvé à égalité à moins quatre avec Oosthuizen, qui a obtenu six oiselets à ses sept derniers trous - pour Oosthuizen, la progression a été d'autant plus notable qu'il a joué 77 en première ronde.
Spieth a ensuite sauvé les meubles avec un superbe coup d'approche au 18e, y récoltant son quatrième oiselet de la journée pour reprendre les commandes, à moins cinq (275).
«Je ne croyais pas que ce serait assez, a-t-il commenté. Mais je ne pourrais pas être plus heureux qu'en ce moment.»
Mais pour que Spieth puisse triompher, il aura aussi fallu un dénouement crève-coeur pour Johnson, au 18e.
Johnson pouvait forcer la tenue d'une ronde de prolongation, qui aurait été disputée lundi, mais il a raté de justesse un roulé de quatre pieds.
«J'ai fait tout ce que j'étais supposé faire, a argué Johnson. J'ai bien frappé la balle. Je suis fier de la façon dont je me suis comporté et de la manière dont j'ai joué. J'ai seulement eu de la misère à caler mes roulés.»
Il devait donc se contenter d'une normale, ce qui a concrétisé la victoire de Spieth, au club Chambers Bay.
«Je suis encore sous le choc d'avoir gagné, a dit Spieth. Pour ce qui est du revirement de situation, je suis déçu pour Dustin, mais je n'ai pas eu le temps de mettre les choses en perspective.»
Johnson s'était donné une chance de l'emporter après un mauvais passage de trois bogueys en quatre trous, à partir du 10e.
Spieth, un Texan de 21 ans, est devenu le sixième golfeur à amorcer la saison en remportant à la fois le Tournoi des Maîtres et l'Omnium des États-Unis.
Cela ne s'était pas vu depuis 2002, quand Tiger Woods a signé ce doublé. Craig Wood (1941), Ben Hogan (1953), Arnold Palmer (1960) et Jack Nicklaus (1972) ont également réussi l'exploit.
Grace a finalement joué 71 pour 277, à égalité au quatrième rang avec deux Australiens, Adam Scott (64) et Cameron Smith (68). Scott a récolté six oiselets et a su éviter le boguey.
Le Nord-Irlandais Rory McIlroy a menacé de s'approcher des meneurs, inscrivant six oiselets avant de commettre deux bogueys, aux 15e et 17e trous. Sa ronde de 66 lui a valu la normale pour le tournoi, soit 280.
L'Espagnol Sergio Garcia a ramené une carte de 68 pour 283, terminant en 19e place.
Le Canadien Brad Fritsch a conclu à 288, à la suite d'un 72.
Phil Mickelson a terminé le tournoi à 293, après une ronde finale de 73. L'Américain a commis cinq bogueys ainsi qu'un double boguey, au 18e.