Caroline Calvé, la vétérante de l'équipe canadienne alpine de snowboard, porte la veste shoftshell et un bandeau à effigie de castor

Jeux olympiques: Canada prêt-à-porter

Si vous êtes enclins à vous laisser emporter par la fièvre olympique, plusieurs questions peuvent tout de même vous traverser l'esprit si vous passez à côté du rayon de la collection des Jeux 2014 chez La Baie. La styliste Marie-Noël Poirier et l'ancien athlète François-Olivier Roberge répondent à nos questions sur la place que prennent ces vêtements dans une garde-robe... et dans une vie.
<p>La canadienne rouge, faite en laine et en nylon, est l'une des pièces qui attire l'attention cette année.</p>
<p>Gilet à manches longues contrastantes 45 $</p>
Premier constat: le fournisseur officiel de ces vêtements, La Baie d'Hudson, s'est amélioré pour varier le choix des modèles et pour ses designs - des logos plus graphiques et plus discrets, qui jouent sur l'imagerie du bestiaire nordique et parfois sur les effets typographiques. Bémol éthique toutefois: si les uniformes qui seront portés par les athlètes aux JO ont été fabriqués au Canada, les répliques vendues en boutique ont été pour leur part fabriquées en Chine.
Rouge, noir et blanc dominent, et la collection est définitivement hivernale. Ce sont d'ailleurs la tuque à pompon et le casque d'aviateur qui ont d'abord attiré l'attention de la styliste Marie-Noël Poirier, de l'agence Les effrontés.
«Les gilets à manches longues aux couleurs contrastantes, un peu style baseball, sont aussi très tendance. On en voit énormément dans les magasins présentement», indique-t-elle. Elle pointe aussi le tee-shirt col en V profond, qui pourrait se porter sous un veston.
Attention toutefois: «À moins de travailler dans une entreprise très décontractée ou dans un milieu créatif, on évitera de porter ces pièces, comme n'importe quel vêtement avec des logos d'ailleurs, au travail.» À garder pour la maison et les fins de semaine, donc, et à saupoudrer avec parcimonie dans une garde-robe.
L'autre aspect intéressant, selon la styliste, est qu'on peut habiller toute la famille, homme, femme, enfant et bébé, avec les articles proposés.
<p>Ensemble trois morceaux pour bébé, 30$</p>
<p>Le skieur acrobatique Alexandre Bilodeau arbore le large foulard en acrylique et la canadienne.</p>
Un beau souvenir
L'ex-patineur de vitesse François-Olivier Roberge (qui tient le blogue olympique sur lesoleil.com), qui faisait partie de l'équipe canadienne pour les Jeux de Turin et de Vancouver, regarde aussi la collection de cette année d'un bon oeil. «En 2006 et 2010, tout était barricadé avec des gros "Canada", alors ça ne se reporte pas, surtout au Québec. Je verrais mal quelqu'un avec ça se promener sur la rue Saint-Jean», expose l'ex-athlète.
Chaque membre de l'équipe canadienne reçoit une grosse valise remplie de vêtements de la collection officielle et se prête à une séance d'essayage avant le départ. «Il y a certains morceaux exclusifs aux athlètes, comme les mitaines spéciales, un bon coup selon moi, et des pantalons chics», indique-t-il.
S'ils peuvent arborer des vêtements sportifs spécialisés lors des épreuves, les athlètes doivent toutefois porter uniquement les articles de la collection de La Baie pour les entraînements sur le site des Jeux et entre les épreuves. «À Turin, les tee-shirts étaient en coton vraiment épais, c'était pénible pour l'entraînement», raconte Roberge.
A-t-il eu l'envie irrépressible de courir chez La Baie pour se procurer un nouvel ensemble? «Pas du tout!» répond le principal intéressé, qui a encore une commode pleine de vêtements à l'effigie du Canada. «Ce sont de bons vêtements, et pour ceux qui vont aux Olympiques, c'est un beau souvenir, mais après, on a notre quota.»
Que porteront les athlètes canadiens à la cérémonie d'ouverture des Jeux d'hiver de Sotchi demain? On vous laisse faire vos prédictions entre les canadiennes rouges, les manteaux en duvet et les chandails en laine d'agneau. Et pour ceux qui seraient tentés, les articles sont disponibles en ligne et en magasin, et se détaillent entre 8 $ (sac, porte-clé, épinglettes) et 275 $ (canadienne).