Jeff Fillion: «J'ai changé»

Promesse de Jeff Fillion, c'est un homme plus mature et réfléchi qui prendra les rênes de la nouvelle émission du midi à NRJ 98,9. L'animateur s'estime aujourd'hui «older and wiser» et entend le démontrer en ondes dès 11h30 lundi, juste à temps pour... le premier jour des sondages BBM du printemps.
<p>L'émission de Jeff Fillion sera diffusée de 11h30 à 13h30, du lundi au vendredi, et composée de contenu original pour NRJ, entièrement en direct.</p>
Ce n'était plus une surprise pour personne jeudi matin, lors de la conférence de presse convoquée par NRJ pour annoncer sa nouvelle «acquisition». Le directeur de la station, Joël Rioux, n'était pas peu fier de confirmer le retour de Jeff Fillion, neuf ans après son départ des ondes FM de Québec. «On n'était pas tout seul à le courtiser mais il nous a choisis», s'est réjoui M. Rioux, sa nouvelle «acquisition» tout sourire à ses côtés. M. Rioux a également précisé que NRJ est dorénavant une station rock, plus «musclée et intense», qui s'adresse principalement «à l'univers» des hommes de 25 à 44 ans.
Pour Fillion, «c'est le début d'une belle aventure». «Je suis un joueur marqué, je suis au courant. Je reste Jeff Fillion, je peux pas être autrement... mais j'ai changé. Je ne suis plus le même gars qu'il y a 15 ans», a-t-il assuré, soulignant qu'il connaît bien sa «réputation», basée sur les dérapages du passé.
Mais, justement, il veut que tout ça reste du passé. «Et j'étais très content de lire les propos de Sophie Chiasson dans Le Soleil, ce matin [jeudi]. Ça m'a fait chaud au coeur... et j'étais heureux de voir qu'elle est passée à autre chose, comme moi. Le temps est réparateur», ajoute-t-il, philosophe.
L'homme de 46 ans maintenant avoue avoir vécu des années difficiles après son congédiement de CHOI et les poursuites de l'époque. «La famille n'a plus le goût de voir le huissier débarquer à la maison.» L'animateur dit avoir choisi la case horaire du midi plutôt que celle du matin, traditionnellement plus écoutée, car il n'a plus envie de «se lever à 4h du matin». De toute façon, il ne se dit pas nécessairement motivé par la cote d'écoute liée à la diffusion en direct et compte énormément sur les ventes de son émission sur son site de Radio Pirate.
Contenu original et en direct
L'émission de Jeff Fillion sera diffusée de 11h30 à 13h30, du lundi au vendredi, et composée de contenu original pour NRJ, donc rien qui n'ait déjà été entendu avant sur le Web. Le tout sera entièrement en direct. «On a acheté la machine pour les délais. Est-ce qu'on va la mettre en fonction? On verra», a lancé Joël Rioux, sur le possible décalage de quelques secondes que NRJ pourrait «installer», histoire de gommer, avant même sa diffusion, tout propos jugé litigieux.
Fillion diffusera (et enregistrera) son émission de ses studios de Radio Pirate, avec son équipe actuelle. Radio Pirate demeure propriétaire du contenu et l'offrira ensuite (après son passage sur les ondes FM) sur Internet à ses abonnés, qui sont pour l'instant environ 5000. Chiffre que Jeff Fillion aimerait évidemment voir augmenter.
Pour l'instant, au FM, Jeff Fillion ne pourra être entendu qu'à Québec, mais tant l'animateur que son nouvel employeur ne ferment pas la porte à une éventuelle diffusion sur tout le réseau NRJ, partout au Québec. L'animateur ne rejette pas l'idée de peut-être un jour être diffusé à la télévision, un peu à la manière de Howard Stern. «Avec Bell Média, il y a beaucoup de possibilités.»
Parlant de Bell, justement, Fillion jure qu'il n'a pas été engagé pour «entretenir» la guerre féroce que se livrent Bell et Québecor, maintenant que Québecor a davantage d'activités à Québec, notamment la gestion du nouvel amphithéâtre. «Au contraire, j'ai beaucoup de respect pour Pierre Karl Péladeau et Robert Dépatie [actuel président de Québecor]. Il n'y a pas de guerre personnelle.»
Jeff Fillion n'a pas voulu préciser le nombre d'années de son contrat mais «c'est plus qu'un an». «Moi, je veux être avec Bell pendant longtemps. S'il me reste 5, 10, 15 ans à faire en radio, je voudrais les passer chez Bell.»