Le bâtiment ciblé, situé près du Manoir Montmorency, a déjà abrité le local électoral du député Raymond Bernier.

Incendie suspect à Beauport

Pompiers et policiers de Québec enquêtent sur un incendie potentiellement criminel survenu samedi matin dans Beauport. Des traces d'accélérant ont été retrouvées sur le bâtiment commercial incendié.
Le présumé crime aurait été commis dans la nuit de vendredi à samedi. Le bâtiment ciblé est situé au 2463, avenue Royale, à l'angle du boulevard des Chutes, près du Manoir Montmorency. Il a notamment déjà abrité le local électoral du député libéral Raymond Bernier.
Ce sont des passants qui ont aperçu des flammes sur le balcon du bâtiment en bois, construit en 2006. L'appel d'urgence a été fait vers 5h40.
À l'arrivée des pompiers, de la fumée noire s'échappait de chaque côté de la toiture, a indiqué France Voiselle, porte-parole du Service de protection contre l'incendie de la Ville de Québec. Une deuxième alarme a aussitôt été déclenchée, mobilisant 25 sapeurs au plus fort du brasier.
Les dommages au bâtiment, qui était vide au moment des faits, sont évalués à 20 000 $. Personne n'a été blessé ou incommodé par les flammes.
Selon les enquêteurs en incendie, le feu aurait des origines criminelles. Sans en préciser la nature, les autorités ont souligné que des traces de produits inflammables ont été retrouvées sur les lieux. Ils ont aussi dénombré deux foyers d'incendie distincts.
Joint par Le Soleil, les propriétaires du bâtiment n'ont pas souhaité commenter l'affaire, puisque le tout fait l'objet d'une enquête. Ces derniers possèdent d'autres commerces dans ce secteur.
fin de semaine occupée
En plus du feu survenu à Beauport, trois autres brasiers, tous mineurs, ont éclaté sur le territoire de la ville de Québec en 24 heures, vendredi et samedi.
Le quatrième et dernier a éclaté au 1596 3e Avenue, dans Limoilou, vers 9h samedi. Un article de fumeur serait en cause et les flammes ou la fumée n'auraient pas causé de dommages importants.