Incendie majeur dans Saint-Jean-Baptiste

Un incendie a nécessité une quatrième alarme et une cinquantaine de pompiers dans la nuit de samedi à dimanche dans le quartier Saint-Jean-Baptiste. Les dommages à la propriété sont considérables et cinq résidents devront être relogés.
Le brasier s'est déclaré vers minuit au troisième étage d'un bâtiment résidentiel situé au 9 et au 15, rue Saint-Olivier, à l'intersection de l'avenue Salaberry.
Plusieurs citoyens ont contacté les pompiers après avoir aperçu des flammes jaillir de l'immeuble à logements.
Les premiers sapeurs sur les lieux ont aussitôt demandé des renforts, craignant une propagation de l'incendie à deux bâtiments collés sur celui déjà en proie au feu. «Une ouverture a été réalisée sur la toiture pour empêcher la propagation», a expliqué Jean-François Daigle, porte-parole du Service de protection contre l'incendie. Le brasier a été maîtrisé aux alentours de 2h.
Malgré la violence des flammes, personne n'a été blessé.
Au moins cinq résidents ont été pris en charge par la Croix-Rouge. Il s'agit d'un couple et de trois étudiants.
Jointe par Le Soleil, la propriétaire de l'immeuble, qui habite le rez-de-chaussée, ne savait pas si ses locataires étaient assurés. Cette dernière n'était pas chez elle dimanche soir et possède une seconde résidence où elle a pu s'abriter.
Une partie du quartier Saint-Jean-Baptiste a été plongé dans le noir durant l'intervention, les pompiers ayant demandé un délestage électrique dans le secteur.
La cause de l'incendie reste inconnue. Des enquêteurs se trouvaient toujours sur place dimanche afin d'analyser la scène. Rien n'indiquait dimanche qu'il pourrait s'agir d'un geste criminel puisque le dossier n'avait pas été transféré aux policiers.