L'interface de l'outil en ligne

ImpôtRapide gratuit en ligne pour les déclarations simples

Bonne nouvelle pour les contribuables. Intuit Canada vient de mettre en ligne une nouvelle version, gratuite cette fois et en français, de son logiciel ImpôtRapide. Il y avait peu de logiciels gratuits homologués pour les déclarations de revenus de 2015 : quatre seulement, et en anglais.
Le logiciel est ligne est gratuit pour les déclarations simples, c'est-à-dire pour les contribuables qui n'ont pas de revenus provenant d'immeubles locatifs, qui ne sont pas travailleurs autonomes et qui ne sont pas des maniaques de la bourse autrement que dans les fonds communs de placement pour leur REER. 
Autrement, il faut acheter une version payante qui tient compte de toutes les options de la fiscalité, à des prix qui vont de 20 $ à 50 $ pour des déclarations en ligne ou de 15 $ à 110 $ pour les versions Windows téléchargeables.
Le logiciel est plutôt simple à utiliser avec le questionnaire habituel pour l'Agence de revenu du Canada et les renseignements personnels obligatoires. Reste à entrer les données de ses feuilles de revenus, les cotisations, les revenus de sources canadiennes, des déductions, des dons, etc.
Marie-Paul Sardi, directrice principale marketing d'ImpôtRapide, soutient que le logiciel plaira d'une part à la génération des milléniaux, car il s'adapte aux téléphones, aux tablettes et aux ordinateurs, et qu'il saura réjouir ceux qui utilisent encore les déclarations sur papier à cause de sa simplicité.
Cependant, la version en ligne est mise à jour régulièrement pour corriger quelques bogues et améliorer le produit. Mais, affirme Mme Sardi, tout sera prêt pour le 20 février, date ultime pour l'homologation par les autorités gouvernementales.
Le Soleil a fait l'essai du logiciel. Contrairement aux produits sur CD et DVD ou téléchargeables, la version en ligne d'ImpôtRapide n'utilise pas le mode d'entrevue pour compléter la déclaration; il faut utiliser l'outil de recherche pour faire apparaître les fameux T4, T5 et autres relevés. Il n'y a pas de liste complète comme dans les versions sur l'ordinateur ou les versions payantes en ligne.
Au moment de l'essai, des bogues dans la recherche ne permettaient pas de trouver un formulaire précis avec un mot au pluriel au lieu du singulier, par exemple «enfants à charge». Même chose pour le formulaire concernant les revenus de rente en cherchant le formulaire à propos de la RRQ (Régie des rentes du Québec). Mme Sardi précise que cela sera corrigé rapidement pour améliorer l'outil de recherche.
Un problème vient d'être résolu après notre remarque à Mme Sardi. En début de semaine, le clic sur le bouton d'aide menait invariablement aux explications en anglais. Jeudi, tout était français.
Si l'enregistrement des données est automatique, si le contribuable veut passer du statut de célibataire à celui de conjoint pour faire une déclaration pour le couple, le travail est à refaire de bout en bout. «Notre logiciel va évoluer constamment dans les prochaines semaines, ajoute Mme Sardi, et nous tenons compte des réactions des utilisateurs pour l'améliorer.»
Malgré quelques bogues qui devraient être corrigés d'ici le 20 février, le logiciel en ligne comporte des avantages intéressants à cause de la sauvegarde dans l'infonuagique qui permet de commencer sur l'ordi, d'ajouter des informations à partir du téléphone ou de la tablette et de compléter le tout de retour sur l'ordinateur.
Site Web : http://tinyurl.com/zgflnk6