POP ROCK, Smoke + Mirrors, Imagine Dragons

Imagine Dragons: toujours percutant *** 1/2

Imagine Dragons avait fait une entrée remarquée en 2012 avec son premier album Night Visions, lauréat du prix de l'album rock le plus populaire l'an dernier aux Billboard Music Awards.
Le groupe de Las Vegas poursuit dans la même veine sur son second effort avec toujours beaucoup de percussions et de choeurs, et des pièces qui mélangent habilement guitares et claviers. L'approche est toutefois résolument plus rock cette fois-ci pour la bande du chanteur Dan Reynolds, une fois passées les trois premières pièces un peu plus lentes et planantes.
L'excellente I'm So Sorry est surprenante avec ses percussions lourdes et ses guitares grinçantes qui accompagnent un rythme des plus entraînants et sur Friction, le quatuor utilise habilement des sonorités moyen-orientales pour créer une ambiance particulière qui donne toute sa saveur à cette pièce également très lourde. Quant à Hopeless Opus, un titre qui rappelle un peu Straight to Hell des Clash, elle permet au guitariste Wayne Sermon de se mettre en valeur avec un solo plutôt bien léché. Le jeu de Sermon constitue d'ailleurs un élément important tout au long de cet album qui démontre que les Américains sont capables de ratisser un peu plus large.