Ibrahim Maalouf et Oxmo Puccino: merveilleux mélange des genres

Voilà un défi relevé avec brio.
En 2011, le trompettiste Ibrahim Maalouf reçoit le mandat d'un festival français de créer un spectacle musical inspiré de l'univers d'Alice au pays des merveilles. Pour mettre des mots sur ses airs, le compositeur a recruté le rimeur Oxmo Puccino.
Touffue et enivrante, la rencontre de leurs univers créatifs fait honneur au monde littéraire foisonnant imaginé par Lewis Carroll. Pendant que les images se bousculent sous la plume de l'un, le paysage musical échafaudé par l'autre se déploie sans ménager ses moyens. Empruntant ici au jazz, là à la musique classique, ce Pays d'Alice s'anime sous les bons soins du groupe de Maalouf, d'un orchestre d'une trentaine de musiciens et d'une chorale d'enfants. Ceux-ci ajoutent leurs voix souples et aériennes à celle plus groundée de Puccino, qui joue avec intensité son rôle de narrateur-rappeur.
Bien assumé, le mélange des genres sert le propos et fait de cette relecture une oeuvre aussi vivante qu'enlevante.