Grimur Hakonarson

Hrutar reçoit le prix Un certain regard à Cannes

«Hrutar» («Béliers»), un drame campé dans une vallée isolée d'Islande relatant le rapprochement de deux frères ne se parlant plus depuis 40 ans, a été couronné dans la section Un Certain Regard du prestigieux Festival de Cannes, samedi.
La présidente du jury, Isabella Rossellini, a déclaré que le film du scénariste et réalisateur Grimur Hakonarson recevait le grand prix de cette section pour avoir «traité magistralement, à travers le tragi-comique, l'indéniable lien qui réunit la nature humaine et la nature animale».
Il y avait 19 films en compétition dans la section Un Certain Regard, qui célèbre généralement de nouveaux réalisateurs et des films plus décalés que ceux en lice pour la Palme d'or dans la compétition principale.
Le Prix du jury, deuxième récompense en importance dans cette section, est allé au réalisateur croate Dalibor Matanic pour «Zvizdan» («Soleil de plomb»), film qui explore l'amour et la haine de l'autre dans les Balkans. M. Matanic a dédié son prix à son producteur, sa conjointe et sa fille dont la naissance est attendue, lui souhaitant de vivre dans un monde meilleur et «beaucoup plus tolérant».
Le jury a décerné le Prix de la mise en scène à Kiyoshi Kurosawa pour «Kishibe No Tabi» («Vers l'autre rive»). Le Prix Un certain talent a été attribué au film roumain «Comoara» («Le Trésor») de Corneliu Porumboiu, et le Prix de l'avenir ex-aequo à «Masaan» de l'Indien Neeraj Ghaywan et «Nahid» de l'Iranienne Ida Panahandeh.
L'actrice et réalisatrice Isabella Rossellini a affirmé que faire partie du jury donnait «l'impression de prendre un avion et de survoler notre planète et ses habitants».
«N'importe quel anthropologiste nous envierait», a-t-elle déclaré.
La prestigieuse Palme d'or, de même que les autres prix de la compétition principale, seront remis dimanche soir lors d'une cérémonie clôturant le festival.