Frank Underwood (Kevin Spacey) et sa femme Claire (Robin Wright)

House of Cards, symbole de la révolution Netflix

En plus de ses grandes qualités scénaristiques et visuelles, la série House of Cards se distingue parce qu'elle a ébranlé une industrie télévisuelle en pleine mutation.
En juillet, elle est en effet devenue la première série diffusée exclusivement sur Internet primée aux Emmy Awards. Plus récemment, le 12 janvier, Robin Wright a remporté un Golden Globe pour son interprétation de Claire Underwood.
La série a aussi instauré un changement dans les habitudes des téléspectateurs puisque ses 13 épisodes ont été versés sur le site de films en flux continu (streaming) Netflix d'un seul coup, le 1er février 2013.
Netflix, qui compte 40 millions d'abonnés dans 52 pays et qui est disponible ici pour 7,99 $ par mois est ainsi venu changer la traditionnelle attente d'une semaine entre chaque épisode. House of Cards est aussi disponible en DVD depuis juin.
Fort du grand coup marqué par House of Cards, Netflix, qui a confirmé cette semaine qu'il y aura une troisième saison, innove aussi sur le plan de la technologie. On a appris récemment que la deuxième saison, disponible en ligne le 14 février, sera également offerte plus tard en ultrahaute définition. Même si peu d'appareils permettent de profiter de la qualité de cette technologie, cette décision montre que Netflix veut prendre les devants des nouveautés auxquelles devront aussi s'adapter les grands studios et diffuseurs.
L'effet Fincher
Coproduite par David Fincher (Seven, Fight Club, Le réseau social), qui a aussi réalisé les deux premiers épisodes de la première saison, House of Cards confirme la tendance lourde de cinéastes établis à oser la télévision comme l'ont fait les Martin Scorsese (Boardwalk Empire) et Gus Van Sant (Boss).
Si House of Cards met en vedette un politicien prêt à tout pour mener sa révolution à la Maison-Blanche, Netflix cherche aussi à faire trembler les colonnes du temple.
Claire Underwood ou Anne Dorval?
Rareté dans le monde de la télé : la version en français doublée au Québec de House of Cards sera disponible presque simultanément avec la version originale anglaise sur Netflix, le 14 février ou dans les jours qui suivent, nous promet-on.
Effectuée chez Technicolor dans un français international (et non en langage familier), cette version comprend les voix de Jacques Lavallée dans le rôle de Frank Underwood et Anne Dorval dans celui de sa femme Claire.
Même s'il existe une version doublée en France, Netflix insiste pour qu'une version doublée au Québec soit disponible sur le territoire canadien, pour ceux qui seraient irrités par les accents trop français. Thank you Netflix.
Richard Therrien
Fiche signalétique
Titre : House of Cards
Provenance : États-Unis
Année de création : 2013
Nombre de saisons : 1 (saison 2 sur Netflix le 14 février, saison 1 disponible sur Netflix et en DVD)
Durée de chaque épisode : de 46 à 56 minutes
Créateur : Beau Willimon, qui a adapté la série britannique House of Cards réalisée en 1990 par Andrew Davies et inspirée d'un roman de Michael Dobbs
Interprètes : Kevin Spacey, Robin Wright, Kate Mara, Corey Stoll, Michael Kelly, Sakina Jaffrey, Kristen Connolly et Constance Zimmer
Résumé : Convaincu d'être nommé secrétaire d'État après avoir aidé à l'élection du président américain, le représentant de la Caroline du Sud au Congrès, Francis Underwood, est plus que contrarié lorsqu'il apprend que le président a changé d'idée. Underwood, soutenu par sa femme, fera alors tout pour se venger et obtenir le poste de vice-président.