Le palais de justice de Québec

Homme barricadé à Lévis: accusation de voies de fait armées sur un policier

L'individu qui avait tenu les policiers de Lévis en haleine pendant près de sept heures mercredi soir après s'être barricadé dans son logement de la rue du Serrurier a comparu au palais de justice de Québec, jeudi, sous une accusation de voies de fait armées contre un agent de la paix.
Benoît Canuel, 54 ans, s'était mis à frapper violemment sur les murs de son appartement vers 17h15 mercredi, ce qui avait suffisamment apeuré un voisin pour qu'il communique avec le central 9-1-1. Lorsque les policiers sont arrivés sur les lieux et se sont annoncés comme étant des policiers, une barre de métal a toutefois été projetée à travers la fenêtre.
Les policiers ont alors quitté l'immeuble et érigé un périmètre de sécurité en plus de communiquer avec le groupe tactique d'intervention (GTI) de la Sûreté du Québec. En s'approchant de la résidence de Canuel, les policiers du GTI ont toutefois constaté que celui-ci les chargeait, armé d'un objet qui s'apparentait à une lance. C'est vers 23h51 qu'ils ont finalement procédé à son arrestation pour ensuite le conduire à l'hôpital afin de vérifier son état de santé même s'il ne présentait aucune blessure apparente.
Le quinquagénaire a comparu jeudi après-midi devant la juge Marie-Claude Gilbert et son enquête sur remise en liberté a été reportée à vendredi.