Sidney Crosby a marqué le but vainqueur en prolongation dans le match de médaille d'or face aux Américains à Vancouver, en 2010.

Hockey: les hauts et les bas d'Équipe Canada

La ronde préliminaire du tournoi olympique de hockey sur glace masculin s'amorce mercredi à Sotchi. Le Canada jouera son premier match jeudi, contre la Norvège. Le Soleil revient sur les précédents résultats du pays aux JO.
>> Vancouver (2010)
Or: CanadaArgent: États-UnisBronze: Finlande
À Vancouver, rien ne laissait présager un scénario en or pour le Canada, qui jonglait avec l'utilisation de Martin Brodeur et de Roberto Luongo et qui avait terminé derrière les États-Unis dans le groupe A.
Après avoir écrasé la Norvège 8-0, la formation dirigée par Mike Babcock l'avait difficilement emporté 3-2 contre la Suisse, grâce à un but de Sidney Crosby en tirs de barrage. Équipe Canada avait complété la ronde préliminaire en s'inclinant 5-3 devant leurs éventuels adversaires de la finale, les Américains. Dans la ronde des médailles, la sélection nationale allait finalement trouver sa cohésion, défaisant tour à tour l'Allemagne 8-2, la Russie 7-3 (quart de finale) et la Slovaquie 3-2 (demi-finale), avant de retrouver les Américains (finale).
C'est Sidney Crosby, avec son but en or inscrit à 7:40 de la prolongation, qui avait mis un terme à la rencontre, s'étant soldée par un pointage de 3-2. Ryan Kesler et Zach Parisé pour les États-Unis, ainsi que Jonathan Toews et Corey Perry pour le Canada, avaient été les marqueurs dans la finale.
>> Turin (2006)
Or: SuèdeArgent: FinlandeBronze: République tchèqueCanada: 7e
Classé premier dans le tournoi olympique, le Canada n'aura pas fait long feu à Turin en 2006, malgré une sélection comptant sur les Martin St-Louis, Jarome Iginla, Joe Sakic, Adam Foote, Jay Bowmeester, Roberto Luongo et Martin Brodeur. Après avoir signé des victoires de 7-2 face à l'Italie et de 5-1 face à l'Allemagne en ouverture de tournoi, la formation dirigée par Pat Quinn avait été blanchie deux fois de suite, encaissant des revers de 2-0 face à la Suisse et la Finlande. Du coup, Équipe Canada concluait la ronde préliminaire au troisième rang du groupe A. Un résultat mitigé qui avait eu pour effet de mettre la dangereuse formation russe sur son chemin en quart de finale.
En panne sèche à l'attaque, la sélection nationale a été incapable de battre Evgeni Nabokov et tombait aux mains de ses éternels rivaux, qui l'éliminaient du tournoi olympique en lui infligeant un troisième revers consécutif de 2-0. Alex Ovechkin, avec le but gagnant, et Alexei Kovalev avaient inscrit les filets des Russes.
>> Salt Lake City (2002)
Or: CanadaArgent: États-UnisBronze: Russie
Les Jeux de Salt Lake City auront été historiques pour le Canada, qui n'était pas monté sur la plus haute marche du podium olympique depuis 50 ans. Le poids d'une nation reposait donc sur les épaules des Joe Sakic, Mario Lemieux, Steve Yzerman, Jarome Iginla, Scott Niedermayer et Martin Brodeur.
La ronde préliminaire ne laissait toutefois rien présager de bon pour la troupe de Pat Quinn, qui s'est inclinée 5-2 devant la Suède et qui l'a difficilement emporté 3-2 devant l'Allemagne. Ces performances peu reluisantes avaient piqué à vif le directeur exécutif Wayne Gretzky, qui avait remis l'arbitrage en question, à la suite du match nul de 3-3 face à la République tchèque. En ronde des médailles, le Canada s'était relevé, enchaînant des victoires de 2-1 sur la Finlande et 7-1 sur le Bélarus, pour l'emporter 5-2 sur les États-Unis en finale.
Il n'en fallait pas plus pour que naisse la légende du lucky loonie, cette pièce d'un dollar chanceuse que le Canadien Trent Evans avait incrustée dans le cercle des mises en jeu...
>> Nagano (1998)
Or: République tchèqueArgent: RussieBronze: FinlandeCanada: 4e
Les Jeux de Nagano marquent l'entrée en scène des professionnels aux Olympiques. Tout nouveau, tout beau? Pas pour Équipe Canada, dont les joueurs - les Wayne Gretzky, Eric Lindros, Raymond Bourque, Steve Yzerman, Adam Foote, Chris Pronger, Patrick Roy, Martin Brodeur - ont dû rapidement apprivoiser le format de la compétition olympique.
Après un bon début de tournoi, des victoires sur le Bélarus, la Suède, les États-Unis et le Kazakhstan, le Canada a frappé un mur tchèque nommé Dominik Hasek en demi-finale. Le gardien avait éclipsé Roy dans une victoire de 2-1 en tirs de barrage. Le lendemain, la sélection nationale n'avait offert aucune opposition à la Finlande dans le match pour la médaille de bronze, perdu 3-2.
«On était tellement déçus d'avoir perdu la médaille d'or que ce match n'avait plus d'importance pour nous. On vivait encore sur la déception [...] de ne pas avoir marqué contre Hasek», avait expliqué Roy, en 2010.
À ce jour, la décision de Marc Crawford de ne pas envoyer Gretzky en tirs de barrage demeure controversée.