Hockey: le Canada passe en finale

Le Canada a disputé un match sans faille pour vaincre les États-Unis 1-0 en demi-finale du tournoi de hockey masculin des Jeux olympiques de Sotchi et s'assurer une place dans le match pour la médaille d'or.
C'est un but de Jamie Benn, à 1:41 de la deuxième période, qui a fait la différence et qui donnera l'occasion au Canada de devenir la première nation depuis l'Union soviétique, en 1988, à Calgary, à défendre avec succès sa médaille d'or en hockey. La Suède a défait la Finlande, qui affrontera les Américains pour le bronze, 2-1 plus tôt en journée.
Après avoir alimenté Jay Bouwmeester à la ligne bleue, Benn s'est dirigé tout droit vers le filet de Jonathan Quick, auteur de 36 arrêts, où il a habilement redirigé le tir-passe de son défenseur dans le fond du filet pour son deuxième du tournoi. Ça aura pris un jeu parfait pour vaincre l'un des deux gardiens, qui ont été sans reproche pour le reste du match.
«C'est le genre de match qu'on voulait jouer: on ne marque pas beaucoup de buts», a ironisé Marc-Édouard Vlasic avec les journalistes.
«Ce sont deux gardiens de premier plan, a-t-il ajouté plus sérieusement. C'est certain que c'est un match défensif, mais depuis le début du tournoi, nous jouons des matchs serrés.»
La meilleure chance des Américains est survenue en fin de deuxième. Paul Statsny, oublié seul à la gauche de Price, n'a pu trouver le fond du filet. Le gardien du Tricolore a stoppé ses deux premiers lancers, mais pas le troisième, qui était toutefois imprécis. À mi-chemin de l'engagement, Max Pacioretty, posté au même endroit que Statsny, a aussi manqué une belle chance, ratant son lancer alors que le but était complètement ouvert.
En troisième, le Canada a tout tenté pour inscrire le but d'assurance, mais Quick n'a absolument rien donné. Il s'est notamment dressé devant Chris Kunitz à mi-chemin de l'engagement, stoppant de la jambière son tir sur réception décoché à bout portant. Un peu plus tôt, il avait bloqué in extremis de la jambière droite le tir voilé de Patrick Sharp.
Sentant le tapis leur glisser sous les pieds, les Américains ont pressé le pas en fin de troisième, sans jamais toutefois s'approcher dangereusement de Price, qui a fait face à 31 lancers. Le gardien du Canadien a réalisé son plus bel arrêt en première, frustrant de la mitaine John Carlson sur un tir des poignets précis décoché d'une quinzaine de pieds.
«Ce groupe en défense joue très bien, a louangé le gardien qui a signé son premier jeu blanc aux JO. Ils font de l'excellent travail pour dégager le devant du filet et me permettre de voir les lancers et en repli, les gars ont été impeccables ce soir (vendredi). C'est ce qui a fait la différence.»
Les Américains ont tout tenté en retirant leur gardien avec environ 60 secondes à faire, mais ils n'ont pas été en mesure de menacer.