Alex Harvey a glissé du deuxième au cinquième rang au classement général du Tour de ski.

Harvey a fait une course correcte, sans plus

«Ce n'est jamais mauvais de terminer dans le top 15, mais j'ai fait une course correcte, pas plus que ça», résumait Alex Harvey à l'issue de la quatrième étape du Tour de ski, mercredi, où il a pris le 14e rang de l'épreuve présentée dans les Dolomites italiennes.
Le fondeur de Saint-Ferréol-les-Neiges a franchi le fil d'arrivée de la poursuite de 10 km classique avec 36,4 secondes sur le vainqueur, ce qui le repousse à 67,8 secondes du sommet du classement cumulatif. Il a glissé du cinquième au septième rang du Tour.
«Le but, c'est de bien faire à chaque étape. Le cumulatif est plus ou moins important parce que je ne prévois pas faire la dernière», confiait-il à propos de la septième boucle de cette compétition qui culmine par une montée de 3,7 km de l'Alpe Cermis.
Mais hier, Harvey n'était pas dans une journée de grâce dans les sentiers de Toblach-Dobbiaco. Il s'en est aperçu au premier temps de passage, où il ne se retrouvait pas parmi les plus rapides en piste.
«Je devais être entre 20e et 25e après le premier passage, et j'ai forcé un peu plus la note pour remonter dans le top 10 au septième kilomètre. J'ai réalisé ensuite que j'étais parti assez vite et ça m'a coûté un peu à la fin. Pour finir dans le top 5 ou sur le podium, ça prend une course exceptionnelle et ça n'en était pas une», analysait le skieur de 26 ans, qui a vu ses coéquipiers Devon Kershaw et Ivan Babikov prendre les 21e et 32e places.
Harvey n'est pas parvenu à rivaliser avec Alexey Poltarinin (Kazakhstan), vainqueur du jour. Le podium a été complété par le Russe Evgeniy Belov et le Norvégien Martin Johnsrud Sundby. Pour la première fois du Tour, Petter Northug Jr n'a pas grimpé sur la tribune d'honneur, mais il est toujours au premier rang du classement général devant Sundby et Belov.
À 13 secondes de Cologna
Jeudi, c'est une poursuite de 25 km qui est à l'horaire au lieu d'une de 35 km. Mais selon lui, la course sera plus difficile qu'à l'habitude.
«Avant, il y avait un faux plat en montant d'environ 20 km où tout se jouait, les 15 derniers ne modifiant à peu près rien. Là, ce sera différent parce qu'on fera une boucle de 5 km à cinq reprises. Je vais essayer de skier en compagnie de [Dario] Cologna et [Niklas] Dyrhaug. À ce moment-ci, chaque nuit est importante. Je me sens bien, mais on verra comment je suis au réveil...», disait celui qui concède treize secondes sur Cologna et devance Dyrhaug par neuf.