Alex Harvey (à gauche), a terminé au 18e rang du skiathlon 30 km, dimanche, à Sotchi.

Harvey 18e au cours d'une matinée difficile pour les Canadiens à Sotchi

Le Canada misait sur quelques têtes d'affiche pour espérer progresser au tableau des médailles des Jeux olympiques de Sotchi. Mais les résultats affichés en première moitié de journée auront été inférieurs aux attentes, dimanche.
Victime de problèmes de fartage, si skieur Alex Harvey de Saint-Ferréol-les-Neiges, une autre vedette de l'olympisme canadien, a terminé au 18e rang du skiathlon 30 km. 
Le Suisse Dario Cologna a connu une solide fin de course pour remporter le skiathlon 30 kilomètres. Cologna a franchi la ligne d'arrivée en une heure huit minutes 15,4 secondes pour mériter sa deuxième médaille d'or olympique. Hellner a terminé à 0,4 seconde pour monter sur la deuxième marche du podium. Le Norvégien Martin Johnsrud Sundby a obtenu la médaille de bronze. 
Alex Harvey, de Saint-Ferréol-les-Neiges, s'est révélé le meilleur Canadien en se classant 18e. Les Albertains Ivan Babikov et Graeme Killick ont terminé respectivement 25e et 45e.
«Des problèmes de fartage, ça arrive souvent en ski de fond, a avancé Harvey, qui a franchi la distance en une heure et 10 minutes. On souhaite toujours que ça arrive aux autres. Mais aujourd'hui, ça nous est arrivés.»
Se disant davantage frustré et déçu que choqué par la tournure des événements, Harvey a décelé que ses skis manquaient d'adhérence au début de la course, en style classique.
«Game over après le deuxième tour»
«C'était game over après le deuxième tour de ski classique, a-t-il affirmé. Je n'avais pas d'adhérence du tout, et puis je n'étais pas vraiment rapide. J'ai perdu 45 secondes en classique, en poussant à 100 pour cent de mes capacités, tandis que les meneurs étaient à 75-80 pour cent. Habituellement, dans les 15 premiers kilos, les gars sont sur la défense un peu.»
Harvey avait jonglé avec la possibilité de ne pas prendre part à la course de longue distance afin de se ménager en vue de l'épreuve de sprint, mardi. Il s'est dit confiant que l'effort fourni dimanche ne sape pas ses énergies. L'athlète âgé de 25 ans envisage toujours de prendre part aux cinq autres épreuves masculines figurant au programme des JO.
Guay 10e
Les espoirs les plus grands reposaient sur les épaules et le genou rétabli du Québécois Érik Guay, que plusieurs voyaient mettre fin à une disette de 20 ans de médailles du Canada en ski alpin. Mais sur un parcours très long et rendu plus difficile encore par une luminosité peu favorable, le skieur de Mont-Tremblant a dû se contenter de la 10e position lors de la descente, marquée par la victoire surprise de l'Autrichien Matthias Mayer.
Si les conditions n'étaient pas les plus propices, le Québécois de 32 ans a toutefois davantage imputé son mauvais résultat à une méforme relative au chapitre des réflexes, attribuable au fait qu'il a dû ralentir la cadence à l'entraînement depuis trois semaines afin d'épargner son genou. Celui-ci est une préoccupation depuis l'été puisqu'une opération l'a obligé à rater le camp d'entraînement estival de l'équipe canadienne.
«Mon ski n'est pas encore tout à fait là, a reconnu d'emblée Guay. Il y a des sections où ça va super bien, et je gagne même des intervalles, alors je sais que ce n'est pas loin. Mais pour l'instant, j'ai de la misère à faire ça du haut jusqu'en bas. Quand je vais réussir à le faire, je vais être rapide et je vais être dans le coup», a analysé Guay, qui tentera de faire amende honorable lors du Super-G dimanche prochain.
Trois autres Canadiens ont participé à la descente. Benjamin Thomsen, d'Invermere, en Colombie-Britannique, s'est classé 19e; Jan Hudec, de Calgary, a terminé 21e et Manuel Osborne-Paradis, de Vancouver, a dû se contenter du 25e rang.
Si Guay était déçu de sa performance, Spencer O'Brien, elle, était atterrée par sa prestation en finale de l'épreuve de slopestyle de la compétition de surf des neiges.
Championne du monde en 2013 à Stoneham, l'athlète de Courtenay en Colombie-Britannique s'est classée 12e et dernière de la finale, alors que plusieurs observateurs la croyaient capable de répéter, à tout le moins, l'exploit de son compatriote Mark McMorris, samedi, dans le volet masculin.
O'Brien était tellement désappointée qu'elle n'a pu retenir ses larmes.
«Désolé, je suis vraiment déçue en ce moment, a déclaré O'Brien, émue devant les journalistes. J'ai eu une année vraiment difficile après avoir subi quelques blessures. J'étais vraiment contente de la façon dont je me comportais sur la piste ici. J'étais vraiment excitée de faire partie de l'équipe canadienne.»
Et dans l'épreuve de 3000 mètres de patinage de vitesse féminin, Brittany Schussler, de Winnipeg, a pris le 19e rang, tandis qu'Ivanie Blondin, d'Ottawa, s'est classée 24e, en 4:18,70.
Malgré ces difficultés de début de journée, le Canada est susceptible d'ajouter au moins une médaille à sa récolte dimanche, lors de la compétition de patinage artistique par équipe. Après cinq des huit étapes, le Canada se classait deuxième avec un total de 41 points, cinq de moins que la Russie, et sept de plus que les États-Unis. Dimanche, le Canada enverra Kevin Reynolds, au lieu de Patrick Chan, en simple messieurs, Kaetlyn Osmond en simple dames, ainsi que le duo composé de Tessa Virtue et de Scott Moir en danse.
Et il faudra garder un oeil sur le lugeur albertain Samuel Edney, qui prendra part aux deux dernières manches de la compétition en simple masculin. Septième de l'épreuve aux Jeux de Vancouver, Edney occupe le 10e rang à mi-chemin de la compétition.