Hamilton commencera avec 19 points de retard sur Rosberg au classement.

Hamilton continue à maintenir la pression

Lewis Hamilton a raflé la 60e pole de sa carrière et il continue à maintenir la pression sur Nico Rosberg, qui pourrait être sacré champion du monde de la Formule 1 s'il remporte le Grand Prix du Brésil dimanche ou s'il termine sept points devant son coéquipier chez Mercedes.
Hamilton, qui a dominé les qualifications de bout en bout mais n'a jamais gagné à Interlagos, commencera avec 19 points de retard sur Rosberg au classement, alors qu'il ne reste plus que deux courses avant la fin de la saison. Le Britannique vient de s'imposer coup sur coup à Austin et à México. S'il gagne encore au Brésil, il égalisera à neuf victoires partout avant la grande finale d'Abou Dhabi.
Dans le bras de fer qui oppose les deux coéquipiers, Hamilton creuse l'écart sur Rosberg avec 11 poles positions contre 8. Pour la 12e fois cette année, les deux pilotes Mercedes monopolisent la première ligne devant un inattendu Kimi Räikkönen (Ferrari) et la Red Bull d'un jeune Néerlandais de 19 ans réputé pour sa conduite agressive, Max Verstappen.
«Je n'aurais pas pu demander mieux que ça et je suis heureux d'être en première ligne», s'est réjoui Hamilton. «Nico était de plus en plus rapide, mais j'ai senti que je pouvais le maintenir à distance.»
«C'est très serré et Lewis était juste un peu devant, de très peu. Mais ça me va», a rétorqué Rosberg, qui s'avance en terrain connu, et apprécié, sur cette piste brésilienne où il vient de gagner deux fois de suite, en 2014 et 2015. «Je vais essayer de le rejoindre dès le premier virage. C'est le plan, mais ça ne sera pas facile. Il y a très peu de piste avant de s'y rendre, alors évidemment ça complique les choses. Mais je vais tout essayer», a ajouté Rosberg, dont le père Keke a été champion de la F1 en 1982. Avec AP