Des centaines de personnes de tout âge ont participé samedi à une bataille de balles de neige sur les plaines d'Abraham.

Guerre des ducs: un passe-droit pour le Carnaval

Le Carnaval de Québec a contrevenu aux règlements officiels de financement participatif de La Ruche pour la Guerre des ducs en revoyant à la baisse son financement, se soustrayant ainsi à l'obligation de rembourser près de 10 000 $ à 130 contributeurs, a appris Le Soleil.
Le festival hivernal a misé gros cette année sur le financement participatif et populaire de La Ruche. Avec la bataille de balles de neige de la Guerre des ducs au premier plan.
Au-delà des sommes issues du budget d'exploitation, le Carnaval de Québec a en effet demandé à la population la somme additionnelle de 22 000 $ sur la plateforme La Ruche.
Le pacte proposé? Un record Guinness officiel et homologué en échange de l'achat à l'avance pour 22 000 $ en forfaits pour la bataille de balles de neige. L'idée n'a pas fait mouche, et la prévente n'a jamais dépassé 10 000 $.
Or, le Carnaval a fait modifier son propre objectif dans les derniers jours, sans l'annoncer publiquement. Le montant de 22 000 $ a fondu comme neige au soleil, passant à 9000 $... soit la somme quasi exacte amassée par le Carnaval à ce moment.
Un objectif atteint à moindre coût? Non. «Il n'y aura pas de record Guinness, nous ne mettrons pas en place l'infrastructure requise. On n'aura pas la marque de commerce. Et nous n'enverrons pas de chèque à Guinness», a confirmé hier au Soleil Jean David, vice-président au développement des affaires au Carnaval de Québec.
Pourtant, le site de La Ruche est sans équivoque. «L'argent demandé sur La Ruche va servir à couvrir les frais reliés au record Guinness», peut-on y lire. «Ainsi, si un minimum de 1500 personnes se préinscrit sur La Ruche et démontre un intérêt pour battre le record détenu par Seattle, le Carnaval de Québec va mettre en place toute la logistique et le nécessaire pour battre le record Guinness.»
Le Carnaval ayant corrigé à la baisse son montant, l'objectif apparaît faussement atteint sur La Ruche. Samedi matin, la Guerre des ducs et son record Guinness affichaient un taux de réussite de 110 %, en dépit de l'échec du financement populaire.
Modification interdite
Une telle modification d'une campagne de financement est pourtant strictement interdite par La Ruche. Le montant demandé peut être révisé «dans la mesure où aucun don n'a été enregistré pour ce projet», stipule la plateforme Web. Or, le Carnaval de Québec avait déjà reçu plusieurs milliers de dollars en dons lorsqu'il a modifié son objectif.
Ce faisant, le Carnaval de Québec n'aura pas à rembourser les contributeurs, qui ne verront pourtant pas de record Guinness associé à la Guerre des ducs. Les cartes de crédit de ceux-ci ont été débitées dès que le Carnaval a atteint son objectif revu à la baisse de 9000 $, cette semaine.
En temps normal, le Carnaval n'avait pas le droit de prélever ces sommes. «On a été conciliants avec eux», reconnaît d'ailleurs le cofondateur de La Ruche Jean-Sébastien Noël. «Nous avons estimé que l'événement avait lieu de toute façon. On croit que les gens ont payé pour un événement, pas pour un record Guinness.»
La révision a été une entorse à la procédure habituelle, admet Jean-Sébastien Noël. «Il y a quelque chose de plus profond que les règles, dit-il. La Ruche est là pour aider les gens. Je suis très à l'aise avec cette décision.»
Le vice-président du Carnaval, Jean David, estime que tout ceci est une «technicalité». L'organisation hivernale dit avoir communiqué avec la «majorité» des contributeurs de la campagne La Ruche pour s'assurer de leur soutien. «On est très heureux du partenariat qu'on a eu avec La Ruche», a soutenu pour sa part le président du Carnaval, Denis Simard. «On voulait que les gens participent, et c'est ce qu'on a eu.»
Quelques heures seulement après que Le Soleil eut soulevé ces questions auprès des parties concernées, la fiche de la Guerre des ducs a été modifiée sur le Web. La mention «Guinness» a été effacée des raisons justifiant la demande de contributions financières.
À noter que les 130 contributeurs ont bel et bien reçu une effigie du Carnaval en échange de leurs dons, s'ils se sont présentés à la Guerre des ducs sur les plaines d'Abraham.