Groupe Musique Greg est l'une des 13 entreprises de Gregory Charles qui, en 2012, déclaraient des revenus entre 10 et 12 millions de dollars.

Gregory Charles achète les stations Radio-Classique de Québec et Montréal

L'artiste aux multiples talents Gregory Charles achète les deux stations Radio-Classique de Québec et Montréal fondées et détenues jusqu'ici par Jean-Pierre Coallier.
L'achat des stations 99,5 CJPX-FM de Montréal et 92,7 CJSQ-FM de Québec s'inscrit dans un plan d'expansion de l'entreprise de Gregory Charles, Groupe Musique Greg, qui cherche à établir un modèle d'intégration en ajoutant la diffusion à la production de spectacles et de disques.
«Un groupe média, aussi modeste soit-il, il y a une logique à ce qu'il y ait intégration à la fois des contenus et de la capacité de véhiculer ces contenus», a fait savoir Gregory Charles, en entrevue avec La Presse Canadienne.
Groupe Musique Greg est également propriétaire de deux théâtres mobiles, dont l'un est installé au Casino de Montréal alors que l'autre s'installera au printemps prochain à New York. Les deux théâtres - surnommés le QUBE numéro 1 et le QUBE numéro 2 - présenteront, outre Gregory Charles, Rachid Badoury et Roch Voisine à Montréal et à New York.
«Il n'y a rien dans l'avenir qui nous empêche d'arrimer la musique qui est diffusée à Radio-Classique et ceux qui la font à l'intérieur de nos théâtres. Il y a une grande part de nos vedettes du show business québécois qui rayonnent sur la scène internationale qui sont apparentées à la musique classique», a noté l'artiste multidisciplinaire.
Cependant, la transaction ne se limite pas à une simple acquisition d'affaires comme les autres.
«Faire l'achat d'une station de radio au début du 21e siècle, de deux antennes qui plus est, c'est d'abord une affaire de coeur. Il faut être passionné de radio parce que c'est un domaine extrêmement compétitif impliquant des empires médiatiques», dit-il.
«Ensuite, il faut avoir la passion de la musique et, dans ce cas-ci, de la musique classique, et moi, c'est la première musique à laquelle j'ai été introduit et ça demeure une passion dans ma vie.»
En d'autres termes, pas question de changer la mission de ces antennes, même s'il est prêt à ajuster la formule ou à utiliser différentes avenues pour réaliser les mêmes objectifs.
«Quel livre peut-on ajouter dans l'homélie qui n'est pas l'évangile, mais qui est digestible? Là-dessus, je suis très ouvert, mais en demeurant totalement convaincu que la mission de cette antenne, c'est de diffuser de la musique classique.
«L'acquisition est faite dans le but de réaliser la mission, de continuer à réaliser la mission et de continuer à satisfaire et à introduire le publique, peu importe son âge, à la plus belle musique et aux grands classiques», poursuit-il.
Gregory Charles n'écarte pas la possibilité, non plus, d'animer des émissions à la Radio-Classique «si cela peut aider l'entreprise à remplir sa mission d'affaires», dit-il, laissant entendre que les besoins dicteront la demande.
Bien que toujours de taille modeste, Groupe Musique Greg entend poursuivre son expansion et consolider son modèle d'affaires. Du côté des théâtres mobiles, le plan demeure d'en ajouter un par année dans un nouveau territoire par année et il prévoit regarder du côté de l'Europe pour celui qui suivra New York.
Par ailleurs, il songe également à regarder pour des acquisitions du côté de la mise en marché, du placement média et de la télédiffusion.
Quant aux contenus, il songe à créer des partenariats pour ajouter d'autres musiciens classiques ou autres au contenu de Groupe Musique Greg, qui produit également les disques de Gregory Charles sous l'étiquette NBW.