Le comédien Guillaume Lemay-Thivierge (à gauche) était sur place en compagnie de Pierre Lavoie afin d'encourager les coureurs.

Grand défi Pierre Lavoie: les jeunes donnent le ton

Avant même que les adultes aient donné le moindre coup de pédales sur leurs vélos, plus de 3000 jeunes du primaire et du secondaire ont entamé samedi matin à Québec un long périple de 270 km à la course pour donner le coup d'envoi au Grand défi Pierre Lavoie.
<p>Samedi matin, pour donner le coup d'envoi au Grand défi Pierre Lavoie, 3000 étudiants du primaire et du secondaire ont entamé une course à relais de 270 km qui prendra fin ce soir à Montréal.</p>
La randonnée cycliste du 1000 km a retenu l'attention ces dernières années, avec l'épuisante manifestation sportive entre La Baie et Montréal. Le Grand défi Pierre Lavoie version vélo sera certes de retour du 12 au 15 juin. Mais les jeunes du primaire et du secondaire, eux, ont déjà lancé leur aventure.
En 2014, le Grand défi se décline en deux fins de semaine et deux sports. Et la course à pied, c'est l'affaire des jeunes.
Ils étaient ainsi plus de 3000 samedi à décoller à haute vitesse devant l'Assemblée nationale. Après un an d'entraînement, ces élèves parcourront pas moins de 270 km à la course à relais. Ils sont passés par Trois-Rivières cette nuit, et arriveront triomphalement à Montréal ce soir.
Peu importe la notion de relais; chacun des jeunes aura couru plus de 20 km au final - l'équivalent d'un demi-marathon.
La course du Grand défi a fracassé des records de participation. «C'est encore plus gros que l'année passée», a confié Pierre Lavoie, quelques secondes avant d'accompagner la jeune génération à la course.
L'organisation aurait même pu gonfler encore la ligne de départ. «Les écoles ont fait le travail. Elles ont réuni jusqu'à une centaine de jeunes qui se sont entraînés durant toute l'année et, à la fin, elles en ont sélectionné 30. On aurait pu être le double, mais on ne pouvait pas en prendre plus», a expliqué Pierre Lavoie.
Les ados suivent donc massivement Pierre Lavoie dans sa croisade pour faire bouger les Québécois et inculquer de saines habitudes de vie.
Les filles de la partie
Fait surprenant, les filles sont particulièrement au rendez-vous. «Ce qui est intéressant, c'est que 60 % des participants, ce sont des filles! On dit que les filles sont inactives... au contraire! Nous, nos programmes parlent aux filles, elles participent en grande majorité, et on est très fiers», lance Pierre Lavoie.
Au-delà du relais de 270 km, Pierre Lavoie souhaite que la mobilisation des écoles laisse des traces à long terme. «Une chose est sûre, le système d'éducation s'est mobilisé à faire grandir des nouvelles générations, avec des valeurs différentes des générations actuelles. Donc, la société changera inévitablement par ces enfants-là.»