Golden Globes: un tapis rouge marqué par des hommages à «Je suis Charlie»

Avec le glamour habituel mais aussi pour certaines en brandissant des signes «Je Suis Charlie», les stars de cinéma et de télévision ont défilé dimanche soir sur le tapis rouge des 72e Golden Globes à Los Angeles.
George Clooney portait dimanche soir une épinglette sur le revers de son veston «Je suis Charlie», alors que Diane Kruger et Helen Mirren avec une pancarte ou Kathy Bates sur son téléphone portable, montraient au Tout-Hollywood leur soutien après l'attaque contre l'hebdomadaire Charlie Hebdo.
Les attentats sanglants survenus au cours de la semaine passée en France ont donné lieu dimanche à des dizaines de manifestations dans le monde.
Très remarquée en décolleté plus que plongeant Vera Wang, Rosamund Pike (+Gone Girl+) qui a eu son deuxième enfant il y a à peine un mois, a été l'une des premières vedettes à entrer dans l'hôtel Hilton de Berveley Hills où devaient être distingués les lauréats.
La Britannique a indiqué qu'elle serait «étonnée» d'être élue face à Reese Witherspoon, Felicity Jones, Jennifer Aniston et Julianne Moore, nommées elles aussi dans la catégorie meilleure actrice dans un film dramatique.
Côté robe longue, se succédaient Gina Rodriguez («Jane The Virgin») et Laura Prepon («Orange is the New Black») toutes deux en fourreau noir et Dakota Johnson («Cinquante nuances de Grey») toute en paillettes.
Amy Adams, nommée catégorie meilleure actrice dans une comédie pour «Big Eyes», avait choisi le gris souris et la maison Versace comme Jessica Chastain, mais en bronze. Ruth Wilson «The Affair» était en vert et en Prada.
Julianne Moore était moulée dans un fourreau argenté Givenchy très hollywoodien alors qu'Allison Williams et Lena Dunham avaient choisi le rouge pour représenter «Girls», la comédie dont la quatrième saison démarrait au même moment sur les écrans.
En sorte d'anti-clin d'oeil, la vedette d'«Orange is the New Black», Taylor Schilling, avait elle aussi préféré le rouge et Prada.
Côté smokings, on pouvait notamment voir Dominic West, nommé pour le prix du meilleur acteur dramatique pour «The Affair» ou Mark Ruffalo «Foxcatcher».
Les étoiles avaient pu échapper à la pluie qui n'a cessé de tomber auparavant ces derniers jours sur Los Angeles, mais les alentours de l'hôtel avaient été transformés en un océan de boue.
La sécurité semblait par ailleurs renforcée, au moins un tireur d'élite pouvant être aperçu dans l'hôtel sans que l'on sache si la présence policière était due aux attentats survenus à Paris.
«Birdman» et «Boyhood» partent grands favoris des Golden Globes, les prix les plus en vue du septième art aux États-Unis après les Oscars.