Ruth Wilson a remporté un Golden Globes pour son rôle dans The Affair.

Golden Globes: l'année des «premières fois»

Sachez-le : The Affair est la série télévisée à voir en ce moment. C'est du moins ce que pensent les membres du jury de cette 72e soirée des Golden Globes, qui lui a décerné deux des prix les plus importants de son volet télévision dimanche soir : meilleure série dramatique et meilleure actrice pour Ruth Wilson, déjà vue dans la série britannique Luther.
Cette nouvelle série sur les détails d'une relation extraconjugale selon les versions différentes des deux protagonistes a conquis le public de Showtime aux États-Unis. Chez nous, elle est disponible sur The Movie Network. Mais à son acteur principal, Dominic West, le jury a préféré Kevin Spacey comme meilleur acteur dans une série dramatique, pour son rôle de vilain dans House of Cards. Sa première statuette en huit nominations aux Golden Globes, et on peut dire que c'est mérité. «Ce n'est que le début de ma revanche!» a blagué l'acteur.
Beaucoup de premières fois au cours de cette soirée, qui a souvent récompensé de nouvelles séries, dont Fargo, titre de la chaîne FX inspirée du long métrage des frères Coen, élue meilleure minisérie, à ajouter à notre liste de séries à voir cet hiver. Son acteur principal aussi récompensé, Billy Bob Thornton, a remercié très brièvement, parce que «peu importe ce que tu dis aujourd'hui, tu te retrouves dans le trouble». Dommage pour le duo incomparable de True Detective (Woody Harrelson et Matthew McConaughey), en nomination dans cette catégorie mais reparti bredouille.
Première fois aussi pour Transparent, élue meilleure comédie; la série des studios Amazon sur l'histoire d'un père de famille transgenre a aussi valu à son acteur principal, Jeffrey Tambor, le Golden Globes du meilleur acteur dans cette catégorie, dédié par sa productrice à la communauté transgenre, et à Leelah Alcorn, jeune transgenre dont le suicide a fait la manchette durant les Fêtes aux États-Unis. Un nom à surveiller que celui de Gina Rodriguez, meilleure actrice pour son rôle dans la comédie Jane the Virgin, justement renouvelée pour une deuxième saison par la chaîne CW dimanche.
Première nomination et première victoire pour Joanne Froggatt, qui dit avoir reçu plusieurs témoignages de victimes après le viol dont a été victime son personnage d'Anna dans Downton Abbey, un choix controversé des scénaristes. Matt Bomer a reçu le trophée du meilleur acteur de soutien pour son rôle dans le téléfilm de HBO sur les années du sida, The Normal Heart, dont on ne dit que du bien. Récompensée pour sa performance dans la minisérie The Honourable Woman, Maggie Gyllenhaal a souligné que les actrices sont particulièrement choyées ces années-ci par des rôles riches et intéressants.
Solidarité
Autant de la part du milieu de la télé que de celui du cinéma, la soirée aura été teintée de solidarité envers la France et Charlie Hebdo, exprimée de diverses façons, toujours sobrement, sur le tapis rouge comme durant le gala, que ce soit de la part de Jared Leto ou de George Clooney.
En plus de distribuer leurs savoureuses méchancetés d'usage en début de soirée, Tina Fey et Amy Poehler, qui disaient en être à leur dernier gala, ne pouvaient rater l'occasion de tourner en dérision le contrôle exercé par la Corée du Nord, mais aussi Bill Cosby, aucun sujet n'étant tabou dimanche soir. Le président de la Hollywood Foreign Press Association, Theo Kingma, a invité le monde à se tenir debout «de la Corée du Nord à Paris».