La première rentrée est une étape importante, à la fois pour l'enfant et pour le parent.

Gérer le stress de la rentrée

La rentrée à l'école, surtout la première, est un événement stressant pour les enfants et aussi, parfois encore plus, pour les parents.
<p><span>Sylvie Royer, docteure en psychologie</span></p>
«Il y a une fébrilité, ça, c'est certain, et parfois une petite angoisse», relève Sylvie Royer, docteure en psychologie. Le stress monte lorsque les parents commencent à en parler et que les publicités pour la rentrée se multiplient à la télévision.
«C'est toujours une étape angoissante. Psychologiquement, l'automne, c'est froid. On se réencabane, on rentre dans la maison. Le sérieux reprend.»
Pour les enfants qui ont de la difficulté à l'école, le stress de la rentrée peut être angoissant. Mais la plupart sont plutôt impatients de commencer. Ce qui revient beaucoup, indique Mme Royer, c'est le désir de revoir ses amis.
Quelques trucs
Selon elle, l'angoisse de la rentrée peut être gérée à l'aide de certains trucs. Elle suggère notamment de ne pas attendre septembre pour reprendre la routine habituelle du coucher et du lever. Et «même s'ils vont au camp de jour, la routine peut être différente», ajoute-t-elle.
Pour aider l'enfant à se familiariser à l'école, elle propose aux parents de le faire participer à l'achat et à la préparation des fournitures scolaires. Ensemble, ils peuvent choisir la première tenue d'école, le contenu de la boîte à lunch, etc.
Étape importante
La première rentrée est une étape importante, à la fois pour l'enfant et pour le parent. L'enfant fait ses premiers pas dans l'indépendance, il devient un grand. Et le parent voit son enfant grandir, se séparer de lui.
«Il y a un petit pincement au coeur, une petite angoisse. Et c'est toujours à recommencer», souligne-t-elle. Cette première rentrée est le début d'une longue série.