POST-PUNK, What Happens Next, Gang of Four

Gang of Four: bon album....solo ***

On ne peut pas dire que le nouvel album de Gang of Four, le premier avec le chanteur John Sterry qui remplace le légendaire Jon King, soit mauvais.
Au contraire, on y trouve de belles trouvailles, mais il faut cependant admettre que le produit fini a plutôt l'air d'un album solo du guitariste Andy Gill, seul membre original du groupe fondé en 1977 et seul également à avoir survécu plus de quatre ans à la reformation de 2004.
Le dosage de la guitare grinçante de Gill avec l'instrumentation électronique sur plusieurs pièces est bien réussi, et on apprécie aussi la présence de chanteurs invités, notamment la légende de la pop allemande Herbert Grönemeyer sur la planante The Dying Rays et la chanteuse Alison Mosshart (The Kills), qui vole la vedette sur les pop-rock Broken Talk et England's in My Bones.
Gill, ses nouveaux acolytes et ses invités naviguent habilement entre les eaux rock, new wave et industrielles sur cet album, mais, sans Jon, Hugo et Dave, c'est davantage «Gang of One».