Les deux têtes d'affiche de Série noire, François Létourneau (aussi coauteur de la série) et Vincent-Guillaume Otis.

François Létourneau: place à Série noire

Les deux auteurs des Invincibles, François Létourneau et Jean-François Rivard, planchent depuis trois ans sur Série noire, les aventures des deux scénaristes qui décident de tester leurs histoires dans la vraie vie, question de donner un peu plus de crédibilité à leurs intrigues tirées par les cheveux. Leur réalité rattrapera, ou du moins nourrira, leur fiction.
Lorsqu'on demande à François Létourneau si écrire sur des auteurs qui écrivent sur des auteurs porte une part autobiographique, il répond: «C'est certain qu'on s'inspire toujours un peu de soi lorsqu'on écrit. Mais disons que dans ce cas-ci, on s'est permis d'aller très loin dans le délire.» Les images des premiers épisodes ne laissent aucun doute: les deux personnages centraux (joués par Létourneau et par Vincent-Guillaume Otis) en verront de toutes les couleurs dans leur quête de réalisme.
Les scénaristes désespérés tenteront de se faire arrêter, de subir un procès, ils tomberont face à face avec la racaille de la ville, vivront des cascades rocambolesques (du feu, de l'eau, des armes, des scènes de chars, des scènes de bar et des scènes de sexe au menu), le tout en enchaînant les situations d'un comique-pathétique assumé. Pour Létourneau, il ne s'agit toutefois pas d'antihéros, mais simplement de personnages avec leur lot de malchances et de problèmes et donc un bon potentiel humoristique, auxquels les spectateurs peuvent aussi s'identifier.
«La première saison de leur émission, La loi de la justice [un titre volontairement absurde!] avait assez bien marché côté cotes d'écoute, mais les critiques les avaient démolis, surtout à cause des aberrations du scénario, qui est un genre de CSI», raconte Létourneau, ajoutant que les deux personnages principaux sont maintenant contraints d'en écrire la suite. «Ils approchent de la quarantaine, et dans leur vie personnelle aussi ça brasse», ajoute-t-il.
Puisque Les invincibles était en quelque sorte le portrait d'une génération d'hommes, et de couples, qui passaient le cap de la trentaine, on pourrait s'attendre à ce que Série noire suive l'âge de ses auteurs et de ses deux protagonistes principaux et nous offre une autre radiographie générationnelle... «Mais on a plutôt un large éventail d'âges. Il y a des personnages plus matures qui ne seront pas loin du premier plan», indique Létourneau. Guy Nadon et Alain Zouvi, Jacques L'Heureux font notamment partie de la distribution.
Selon le modèle de travail des Invincibles, c'est également «l'autre» auteur de Série noire, Jean-François Rivard, qui signe la réalisation. En mai, on a pu suivre pas à pas le tournage de la première saison via la page Facebook de l'émission, mais tous les liens renvoient maintenant à la bande-annonce de ICI Radio-Canada Télé. Vivement lundi pour découvrir le résultat...
Série noire débute lundi à 21h à Radio-Canada.