«Je reste optimiste. Je suis convaincu que les Québécois ne veulent pas de référendum sur la souveraineté, et les francophones ne s'emballent pas pour M. Couillard», a déclaré le chef caquiste François Legault.

François Legault mise sur les indécis

«Il peut y avoir une vague. Moi, j'y crois.» Le chef caquiste, François Legault, mise sur les nombreux électeurs indécis pour faire virer le vent en sa faveur.
«Ce qu'on voit dans les sondages, c'est que rien n'est joué, a commenté M. Legault lundi. Le vote n'est pas pris dans le ciment. Les gens cherchent encore une alternative qui fait leur affaire.»
Le coup de sonde CROP effectué pour Radio-Canada place le Parti québécois (PQ) et les libéraux à égalité, à 36 %, et la Coalition avenir Québec (CAQ) loin derrière, à 17 %. Mais il montre aussi que 52 % des électeurs disent qu'ils pourraient changer d'idée en cours de campagne. De plus, la CAQ obtient le meilleur score (23 %) dans la catégorie «deuxième choix».
«On commence à présenter nos idées, a lancé M. Legault. Et c'est pendant ces 33 jours-là que ça se passe. Je reste optimiste. Je suis convaincu que les Québécois ne veulent pas de référendum sur la souveraineté, et les francophones ne s'emballent pas pour M. Couillard.»
Le CROP place Pauline Marois en tête comme meilleur premier ministre (27 %), suivie de près par Philippe Couillard (26 %), et François Legault traîne de l'arrière (16 %). Le PQ draine 42 % du vote francophone, contre 25 % pour le Parti libéral du Québec et 20 % pour la CAQ.
Le taux d'insatisfaction à l'égard du gouvernement est à 58 %.