Pop alternatif, Supermodel, de Foster the People

Foster the People: l'influence du Vampire ***

Foster the People a fait une entrée remarquée sur les palmarès en 2011 avec son mégasuccès Pumped Up Kicks, d'abord offert en téléchargement gratuit, puis inséré sur le premier minialbum et le premier album du groupe de Los Angeles.
Le trio de Mark Foster, Cubbie Fink et Mark Pontius revient cette fois à la charge avec le toujours périlleux deuxième album. Pas de pièce aussi accrocheuse que Pumped Up Kicks ici, mais toujours du pop alternatif (je n'aime pas le terme «indie pop» quand on parle de types qui sont signés par Sony Music) recherché et original. On remarquera au passage que le trio puise un peu de son inspiration du côté de ses compatriotes de Vampire Weekend; mais peut-on vraiment blâmer Foster et ses potes de vouloir faire comme ce groupe qui a remporté un succès autant critique que populaire avec son dernier album? Foster a aussi gardé les Greg Kurstin (Pink, Kelly Clarkson, Ellie Goulding) et Paul Epworth (Adele, Bruno Mars, John Legend), qui avaient participé au premier album, pour lui donner de nouveau un coup de main à l'écriture et à la production. Le résultat est plus formaté, moins spontané que la petite bombe qui a lancé le groupe, mais les 11 titres portent aussi un regard critique sur la société de consommation et le capitalisme via la plume toujours efficace de Foster.