Les membres de Flip FabriQue sur la scène du Chamäleon à Berlin: Hugo Ouellet-Côté, Christophe Hamel, Bruno Gagnon, Jade Dussault, Jérémie Arsenault, Francis Julien.

Flip FabriQue: une carte de visite nommée Berlin

Pas très loin d'Alexanderplatz, une porte cochère mène à une jolie cour intérieure bordée de commerces et d'appartements. Sur une haute façade colorée de mosaïque bleu et blanche, le théâtre Chamäleon affiche ses couleurs. Derrière les hautes fenêtres, ça jongle, ça sautille et ça parle français: Flip FabriQue, une jeune compagnie de cirque issue de Québec, y présente son spectacle FLIP pour les six prochains mois.
«On vit vraiment un rêve berlinois!» s'exclame Bruno Gagnon, le meneur de la troupe qui compte six membres âgés de 22 à 32 ans, tous issus de l'École de cirque de Québec. Flip FabriQue a beau s'exercer devant le public berlinois depuis déjà 14 représentations, la première médiatique n'aura lieu que demain soir. Mais la glace est déjà cassée, précise Bruno Gagnon que Le Soleil a rencontré juste avant la représentation de mardi soir.
Et les spectateurs allemands ne se sont pas fait prier pour montrer leur appréciation, note l'acrobate. «On a eu deux ovations debout, ce qui est apparemment assez rare en Allemagne», raconte-t-il. «On apporte quelque chose de nouveau, de frais, qui n'a pas été vu ici à Berlin», pense Bruno Gagnon.
FLIP est une version grandement remaniée du spectacle Attrape-moi, qui raconte l'histoire de retrouvailles entre vieux amis. La version originale du spectacle est d'ailleurs jouée par une seconde troupe au théâtre jeunesse Les Gros Becs, à Québec, jusqu'au 23 mars.
À Berlin, il était par exemple impossible de présenter les numéros de trampoline et de roue allemande, vu la conception de la salle. Le travail d'adaptation, mené de concert avec le metteur en scène Olivier Normand, continuait, mardi. «Ça nous garde éveillés», confirme le meneur de la troupe, sourire en coin.
Les jeunes artistes circassiens ne sont pas les premiers Québécois à débarquer au Chamäleon. Les 7 doigts de la main y ont présenté LOFT en 2012. Si Flip FabriQue monte à son tour sur la scène berlinoise, c'est avant tout grâce à Nathalie Hébert, qui s'occupe du développement international de la troupe.
«Je ne suis pas une agente», spécifie d'entrée de jeu l'ancienne trapéziste, qui a notamment travaillé pour la TOHU à Montréal. Quand elle est tombée sous le charme de la proposition artistique de Flip FabriQue, elle s'est mise en tête de les faire engager au Chamäleon. Il faut dire qu'elle connaissait l'endroit: elle a été directrice de tournée de Circa, une troupe de cirque australienne, qui y a présenté Beyond et Wunderkammer ces dernières années.
Le contact avec la directrice artistique Anke Politz était déjà établi. Autant du côté du théâtre que du côté de la troupe, l'idée d'une résidence de six mois a fait mouche. «On pose les premiers jalons d'une carrière internationale», explique Nathalie Hébert. Une expérience comme celle qu'ils vivent «permet de consolider la troupe, d'en faire une compagnie crédible», insiste-t-elle. Une superbe carte de visite pour le collectif qui présentera la version originale d'Attrape-moi à l'événement Temps fort Québec au prochain Cirque-Théâtre d'Elbeuf, en France, du 12 au 15 juin. Flip FabriQue est aussi attendue en mars 2015 au New Victory Theater de New York.
D'ici là, Nathalie Hébert passera le flambeau à de véritables agents à l'étranger pour la troupe. À la fin du mois, elle déménagera ses pénates à Québec et deviendra directrice générale de la compagnie de danse Le fils d'Adrien Danse.
Il ne fait pas de doute dans la tête de Nathalie Hébert que le succès continuera à sourire à Flip FabriQue. «C'est rare qu'une compagnie aussi jeune se démarque autant. Ils ont vraiment une signature personnelle», analyse-t-elle.
Les frais de ce voyage à Berlin sont assumés par le Musée de la civilisation de Québec.