Un simple coup d'oeil sur le site de financement participatif La Ruche permet de voir que cinq des sept duchesses n'ont pas dépassé 40 % de leur objectif.

Financement du Carnaval: des duchesses encore loin de leur objectif

Plus d'un mois après le dévoilement des nouvelles duchesses du Carnaval de Québec, aucune d'entre elles n'a encore bouclé le financement de son projet entrepreneurial.
Un simple coup d'oeil sur le site de financement participatif La Ruche permet de voir que cinq des sept duchesses n'ont pas dépassé 40 % de leur objectif, qui varie entre 1500 $ et 2000 $. La duchesse de La Haute-Saint-Charles tire de l'arrière à 12 %.
Celles qui tiennent un événement la fin de semaine prochaine sont les plus avancées dans leur quête de financement. La duchesse de Beauport brisera la glace le 11 janvier avec un biathlon des neiges au parc de la Chute-Montmorency, tandis que sa consoeur de Charlesbourg organise un flashmob hivernal le 12. Elles ont atteint 65 % et 80 % de leur objectif financier.
L'organisation du Carnaval est loin de céder à la panique. Le maître d'oeuvre du retour des duchesses, Jean David, ne «s'attend pas à avoir de problème». Il précise que les chiffres accessibles jeudi sur La Ruche n'étaient pas à jour.
«Certaines duchesses m'ont dit qu'elles avaient reçu des confirmations de montants d'argent importants qui ne sont pas encore inscrits. C'est pour ça que je ne suis pas inquiet», explique le directeur du développement des affaires du Carnaval.
Pas de réponse
Il n'a pas été possible de parler aux duchesses, jeudi. Trois d'entre elles ont redirigé nos demandes d'entrevue à la firme de communication embauchée par le Carnaval.
M. David indique qu'il n'est «pas possible de leur parler» avant le 6 janvier. Le Carnaval rencontrera les jeunes femmes «d'ici trois jours» pour «passer en revue leur projet de A à Z et s'assurer qu'il n'y a pas de problème», ajoute-t-il.
Fait à souligner : si les duchesses n'atteignent pas leur objectif de financement, elles ne pourront décaisser les dons versés par l'entremise du site La Ruche. L'argent sera remis aux contributeurs.
«C'est pour ça qu'on a mis des objectifs assez bas, précise Jean David. L'idée, c'était de ne pas se retrouver dans des situations où les duchesses tentaient d'atteindre des objectifs financiers trop importants. Je ne crois pas qu'on va rencontrer cette situation-là.»
M. David constate qu'une exigence du site La Ruche freine l'élan de générosité du public. «Ça prend un compte PayPal pour transiger sur La Ruche. Ce n'est pas tout le monde qui en a un. [...] PayPal est un frein sur La Ruche», observe-t-il.
C'est pourquoi les duchesses ont récolté leur financement en grande partie dans leur entourage. Elles ajoutent ces dons à ceux obtenus directement par La Ruche.
Jean David reconnaît que certaines duchesses devront «mettre les bouchées doubles» dans les prochains jours. «C'est une expérience qu'on tentait cette année. Dans certains cas, ça s'avère positif; dans certains cas, on peut se questionner. Je suis pas encore au moment des bilans, mais disons qu'il y a plein de questions qui sont soulevées.»
La reine couronnée à l'ouverture du Carnaval le 31 janvier aura été choisie en fonction de son projet et de la vente des bougies dans son duché.
Les duchesses peuvent d'ailleurs se servir de la prévente des bougies pour boucler leur budget. «Elles ont droit à un pourcentage des ventes. [...] Elles pourraient garder l'argent pour elles, mais je pense qu'elles vont l'utiliser pour leur projet», affirme Jean David.
*********************
Trois pour cent de volontaires pour La guerre des ducs
Il n'y a pas que les duchesses qui accusent du retard sur le site participatif La Ruche, La guerre des ducs, aussi. L'activité prévue sur les plaines d'Abraham n'a atteint que 3 % de son objectif depuis son annonce il y a deux semaines.
Avec La guerre des ducs, le Carnaval compte organiser la plus grosse bataille de boules de neige, histoire de battre le record Guinness enregistré l'an dernier par Seattle avec 5834 participants. Pour s'assurer un minimum de 1500 «combattants», l'organisation invite les courageux (qui ont au moins 18 ans) à s'inscrire sur le site La Ruche en déboursant 15 $, somme qui leur sera remise le 1er février lors de l'affrontement amical.
Selon les dernières données de La Ruche, 52 volontaires sont inscrits, soit 3 % de l'objectif. Pour les plus prévoyants d'entre vous, il est toujours possible d'annoncer sa participation au goo.gl/FJy8gX.