Tout de suite après avoir été arrêté, le soir du 7 février 2012, Richard Vallée était calme et répondait bien aux questions. Six heures plus tard, il ne se souvenait plus de rien.

Fin du procès du «Joker»

Le procès pour meurtre du «Joker» Richard Vallée tire à sa fin, après seulement une semaine.
Les parties ont fait leurs plaidoiries lundi. La défense réclame un verdict de non-responsabilité pour cause de psychose primaire.
Richard Vallée, 55 ans, a abattu son voisin Alain Delisle parce qu'il croyait que ce dernier séquestrait deux femmes, dont son ex-conjointe, et les forçait à se prostituer.
La poursuite estime pour sa part que le geste d'abattre Alain Delisle, un voisin de Saint-Sauveur, était tout à fait prémédité et que Vallée est coupable de meurtre au premier degré.
Le ministère public plaide aussi que Vallée ne souffre pas de troubles mentaux, mais simplement des effets d'une consommation abusive de drogue.
Le juge Richard Grenier a livré ses directives au jury en fin d'après-midi. Les six hommes et six femmes seront ensuite séquestrés jusqu'au verdict.