Les fondeurs de l'équipe canadienne Len Valjas, Alex Harvey, Knute Johnsgaard et Devon Kershaw célèbrent après avoir terminé troisièmes lors du relais 4 X 7,5 kilomètres.

Fin de semaine «inespérée» pour Harvey

Alex Harvey a conclu dimanche une fin de semaine de succès «inespérés». Avec trois compatriotes, le fondeur de Saint-Ferréol-les-Neiges est monté sur la troisième marche du podium lors du relais 4 X 7,5 kilomètres d'Ulricehamn, en Suède.
Il s'agit d'une troisième médaille de suite pour Harvey, vainqueur samedi du 15 km style libre. Il y a une semaine, il s'était déjà couvert d'or avec Len Valjas lors du sprint par équipe de Toblach, en Italie.
Dimanche, Devon Kershaw, Harvey, Knute Johnsgaard et Valjas ont franchi la distance en 1h06:48,0, seulement une demi-seconde de moins que les vainqueurs, l'équipe Norvège 1. Deuxième, la première formation suédoise a inscrit le même temps que les Canadiens au terme d'une fin de course endiablée, où Valjas est venu tout près de gagner un rang dans les derniers mètres.
Cris et larmes
Dans la zone d'arrivée, les quatre compères ont exprimé leur joie avec des cris et des larmes : c'est la première fois que le Canada monte sur le podium dans un relais en Coupe du monde.
«Ç'a été une grosse surprise pour tout le monde», a réagi Harvey, qui avait dit au Soleil, la veille, qu'un top 6 serait une belle réussite. «Il y a des années où on avait l'impression d'avoir une équipe plus forte, mais où on était incapables d'arriver à un résultat comme ça», a-t-il expliqué, parlant entre autres des Jeux de Vancouver, où les Canadiens avaient pris le septième rang. «Aujourd'hui, on a vraiment été assez forts en même temps tous les quatre.»
Kershaw et Harvey se sont élancés premier et deuxième, en style classique. Confronté à plusieurs membres de l'élite, dont le Norvégien Martin Johnsrud Sundby et le Suisse Dario Cologna, le Québécois était cinquième lorsqu'il a donné le relais au jeune et inexpérimenté Johnsgaard, 24 ans. «Avec lui, on se disait : ça passe ou ça casse. On ne savait pas trop comment il allait réagir. Le parcours lui convenait bien et il a été capable de rester relax dans le groupe de tête.»
Johnsgaard et Valjas skiaient en style libre. Ce dernier s'est bien positionné pour le sprint final. «Il a un gros gabarit, Len. Il fait 6'6''. Alors il a été capable de prendre de la place sur la piste. [...] Il a vraiment joué ça à la perfection. Tout le monde a eu une course parfaite ou presque.»
Bonnes grâces
Le vétéran Kershaw, 34 ans, s'est dit doublement fier ce podium. «Gagner des courses individuelles est génial, mais se tenir sur le podium avec quatre gars de votre pays est le meilleur sentiment au monde», a-t-il affirmé dans un communiqué de Ski de fond Canada.
Harvey espère que les résultats canadiens des derniers jours ramèneront les fondeurs dans les bonnes grâces des organismes de financement du sport au pays. «Ça donne de la bonne visibilité pour des commanditaires éventuels. Mais aussi au niveau d'À Nous le Podium. Leur mission, c'est vraiment les podiums olympiques. Alors ils regardent parmi tous les sports où le Canada a des chances de médailles. Je pense qu'on vient de prouver qu'on peut prétendre à ça. [...] Dans les dernières années, j'avais un bon financement, mais les autres gars, Len, Devon, Knute, ils payent pour être ici en ce moment. L'équipe n'a pas assez d'argent pour payer toutes les dépenses.»
En plus de Sundby, la formation gagnante était composée de Simen Hegstad Krueger, Anders Gloeersen et Finn Haagen Krogh.
L'or pour les Norvégiennes
Un peu plus tôt, les femmes de la première équipe norvégienne avaient montré la voie à leurs compatriotes masculins en devançant les Allemandes par 8,8 secondes lors d'un 4 X 5 kilomètres. Heidi Weng, Ingvild Flugstad Oestberg, Astrid Uhrendholt et Marit Bjoergen ont ainsi remporté l'or. La Suède 1 a complété le podium, neuf secondes derrière les meneuses. Les Canadiennes n'étaient pas de la partie.