Le bruit des arbres

Films québécois: la carte de la prudence

Distributeur échaudé craint la compétition hollywoodienne... Petit été tranquille pour le cinéma québécois qui a manifestement appris des dernières années. Comme d'habitude, on mise sur deux comédies faciles pour attirer le public dans les salles climatisées. À surveiller, Le mirage, une collaboration de Louis Morissette et Ricardo Trogi, qui a bien fait l'été passé avec 1987. Il y a quand même quelques films d'auteur qui tenteront leur chance, dont deux retiennent particulièrement l'attention : Antoine et Marie et Le bruit des arbres.
Antoine et Marie
Dans son premier film, La cicatrice, Jimmy Larouche avait abordé de front les conséquences de l'intimidation. Pour Antoine et Marie, le réalisateur du Saguenay se lance avec beaucoup de courage sur un autre sujet social délicat : les agressions sexuelles. Il s'agit ici de Marie (Martine Francke), qui se réveille sans souvenir d'une soirée entre collègues de travail. Son conjoint (Guy Jodoin) croit à l'adultère, mais Antoine (Sébastien Ricard) détient peut-être la clé de l'énigme... Pour Larouche, ce film se veut «l'amorce d'une discussion, une ouverture au débat, un appel à la réflexion». Prometteur.
Date de sortie : 19 juin
Ego trip
Voici donc l'une des deux grosses comédies de l'été, assumée comme telle dans le cas d'Ego trip. Patrick Huard revient à la comédie, quatre ans après le mégasuccès de Starbuck. Il incarne cette fois un animateur de talk-show dont la cote de popularité est en chute libre. Son agent lui organise, contre son gré, un séjour en Haïti, afin d'agir comme porte-parole humanitaire. C'est la première réalisation de Benoit Pelletier, mais il s'est fait la main comme scénariste d'Idole instantanée, de De père en fils et du Sens de l'humour.
Date de sortie : 8 juillet
Le bruit des arbres 
S'il y a un acteur au Québec qui accepte volontiers de sortir de sa zone de confort, il s'agit bien de Roy Dupuis. Encore une fois, il n'hésite pas à tourner dans un premier film, celui de François Péloquin. Il met en scène un père inquiet (Dupuis) au sujet de l'avenir de son fils de 17 ans (Antoine L'Écuyer), plus intéressé à sa voiture et aux virées entre amis qu'à la scierie familiale du Bas-Saint-Laurent. La conjoncture économique va apporter de profonds questionnements de part et d'autre.
Date de sortie : juillet
Le mirage 
Le mirage est probablement aussi attendu que 1987, l'été dernier. Ricardo Trogi retourne derrière la caméra, mais, pour la première fois, réalisera le scénario d'un autre, celui de Louis Morissette. Mais il semble que le film partage une filiation avec Horloge biologique (2005). L'humoriste a écrit sur les gens de sa génération qui ont perdu leurs illusions, sur l'éternelle quête de reconnaissance sociale et la surconsommation - un propos ambitieux... Quelques scènes du film ont été tournées à Québec.
Date de sortie : 5 août
Autres sorties
Ce qu'il ne faut pas dire, Marquise Lepage, 29 mai
Là où Attila passe, Onur Karaman, juillet
Le coeur de madame Sabali, Ryan McKenna, juillet 
Turbo Kid, Anouk Whissell, François Simard et Yoann-Karl Whissell, 28 août
Montréal la blanche, Bachir Bensaddek, août