Les cinq affiches en défaut étaient situées dans les secteurs du Versant Nord, Charest, Chauveau et Sainte-Geneviève. Cette dernière est la seule toujours présente.

Feu vert à la CAQ pour réinstaller ses affiches enlevées

Après l'épisode des affiches électorales manquantes... jamais installées, voici que la Coalition avenir Québec (CAQ) pourra réinstaller, si ce n'est déjà fait, les affiches enlevées, jeudi, par le ministère des Transports (MTQ) le long de l'autoroute Henri-IV parce qu'elles représentaient un risque pour la sécurité des automobilistes.
«Elles étaient installées trop près de l'autoroute et les sacs de sable utilisés pour lester les affiches pouvaient représenter un danger par grand vent ou pendant une opération de déneigement», a expliqué Guillaume Paradis, porte-parole du MTQ, 
Les candidats caquistes Éric Caire dans La Peltrie, et Mario Asselin, dans Louis-Hébert, avaient fait installer ces affiches mercredi malgré un avis défavorable du MTQ. Plus encore, ils avaient accusé le Ministère, mercredi matin, de les avoir enlevées dans la nuit de mardi à mercredi alors que les bénévoles n'avaient pas encore procédé à leur installation.
Les cinq affiches en défaut étaient situées dans les secteurs du Versant Nord, Charest, Chauveau et Sainte-Geneviève. Question de sécurité, le Ministère alléguait être le seul à pouvoir les retirer sans risque.
«C'était très dangereux à installer. Nous possédons le matériel requis pour les enlever. Nous l'avons fait nous-mêmes pour la sécurité du personnel électoral», a souligné M. Paradis. Celui-ci indique que les candidats ont été informés des règles d'affichage avant le début des élections. Le MTQ précise aussi avoir fait parvenir un avis complémentaire le 17 mars. On y indique que les affiches qui représentent un risque seront retirées sans préavis.
«On est prudents avant d'enlever des affiches. C'est pas des décisions qui se prennent sur un coin de table. C'est un problème qui se présente chaque jour. Il y en a partout. On comprend que c'est installé par des bénévoles. On essaie de les encadrer.»
Ce retrait ne faisait pas l'affaire de la CAQ qui avait axé la publicité électorale de ces affiches spécifiquement pour un de ses engagements. On pouvait y lire : «Voie réservée sur Henri-IV, c'est non». 
Après discussion avec le MTQ, la CAQ a obtenu l'autorisation de réinstaller les affiches selon les normes de sécurité prescrites. Au besoin, un véhicule de sécurité accompagnera les bénévoles qui seront vêtus de dossards.
Visiblement irrité, un représentant de la CAQ à qui Le Soleil a parlé affirme n'avoir été informé que jeudi des règles de sécurité dont parle le Ministère. Maintenant, on souhaite seulement pouvoir réinstaller les affiches et enfin parler de leur contenu.