Le chanteur de Our Lady Peace, Raine Maida, a eu besoin de deux chansons pour bien se réveiller.

Festivent: coup d'envoi signé Our Lady Peace

Même si le groupe a perdu son batteur il y a quelques semaines, la terre continue de tourner pour Our Lady Peace, qui présentait mercredi soir le spectacle d'ouverture du Festivent de Lévis.
Après un départ lent, la formation torontoise dont la majorité des membres réside maintenant à Los Angeles a livré une bonne performance, et Jason Pierce s'est bien acquitté de sa tâche en remplacement du batteur Jeremy Taggart, qui est parti pour faire carrière dans le milieu radiophonique.
Le chanteur Raine Maida a cependant eu besoin de deux chansons pour bien se réveiller, manquant un peu d'énergie dans la voix et demeurant totalement statique pour Rabbits et, surtout, pour le plus grand succès d'Our Lady Peace, Superman's Dead, dont le public connaissait bien les paroles. 
Maida s'est bien repris sur One Man Army, démontrant qu'il était en voix et commençant à se déplacer un peu sur la scène pour les pièces où il ne s'accompagnait pas à la guitare. Il a même offert une surprise au public avec une interprétation fort réussie de Summertime Sadness de Lana Del Rey, qu'il était intéressant d'entendre rendue par sa voix très basse.
Passé et présent
Les pièces des trois premiers albums du groupe, tous publiés dans les années 90, sont celles qui ont suscité le plus de réactions dans la foule, notamment Clumsy, de l'album du même titre, que le public attendait et chantait avec Maida, Automatic Flowers, agrémentée d'un solide solo du guitariste Steve Mazur, qui a joint le groupe en 2002, ainsi que 4 AM et Starseed, interprétées en rappel. 
Malgré tout, les quatre gars d'Our Lady Peace ont démontré que leurs meilleures années n'étaient pas toutes derrière eux, puisque deux de leurs pièces les plus solides figurent parmi les plus récentes, à savoir Heavyweight, un titre de 2011 pour lequel Maida s'est aidé d'un porte-voix et est allé se percher haut dans la structure de la scène, et la toute nouvelle Won't Turn Back pour laquelle il a demandé au public d'être clément, car il ne l'avait pas chantée souvent. 
Muted Screams
En première partie, le groupe de Sainte-Marie de Beauce Muted Screams a dû jouer alors que les spectateurs n'étaient pas tous arrivés sur le site en plus de devoir se débrouiller avec une sonorisation plutôt imparfaite en début de spectacle.
Tout cela est loin d'avoir enlevé le sourire de la dynamique guitariste et chanteuse Mélanie Gagné et de ses acolytes, qui ont livré une prestation d'une heure, offrant même un rappel. Puisant un peu partout dans son répertoire, le groupe a aussi ajouté des reprises de Maniac, le seul succès de Michael Sembello tiré de la trame sonore du film Flashdance, et de Kickstart My Heart, classique de Mötley Crüe.
Le batteur Louis-Philippe Laroche a également tenu à souligner à quel point il était ému d'assurer la première partie de Our Lady Peace, un groupe qu'il a décrit comme étant ses idoles avant de prendre le désormais incontournable selfie (Maida a fait la même chose quelques heures plus tard) avec la foule du Festivent.