Mehdi Hamdad est reparti avec quatre prix à l'issue du 32e Festival en chanson de Petite-Vallée.

Festival en chanson de Petite-Vallée: Hamdad et Robichaud triomphent

Même si l'organisation du Festival en chanson de Petite-Vallée répète que l'événement n'est pas un concours et qu'il n'y a pas de grand gagnant, il n'en demeure pas moins que Mehdi Hamdad s'est démarqué, samedi soir, en récoltant 4 des 19 prix remis aux «chansonneurs» de la sélection officielle de cette 32e édition. Il a été talonné par Michel Robichaud, qui a été fait lauréat trois fois.
<p>Robert Charlebois s'est mis au diapason de la tempête<i> Arthur </i>qui soufflait sur la Gaspésie samedi soir en donnant une performance endiablée pour le millier de fans réunis dans l'église de Cloridorme.  </p>
Algérien de naissance, Mehdi Hamdad est à la fois auteur-compositeur-interprète, poète et comédien. Il a décroché les prix des Francouvertes, Belle et Bum Télé-Québec, audace chansonneur Desjardins et celui de l'enregistrement studio Sirius XM. 
Pour sa part, Michel Robichaud, qui qualifie son style d'acousti-progressif-populo-folk-sympatique, a remporté les prix non moins prestigieux du public chansonneur Hydro-Québec, Artisti pour la meilleure interprétation et Pauline-Julien du CALQ pour la prise de parole.
Parmi les autres participants de la sélection officielle, la formation gaspésienne Dans l'Shed a été couronnée de deux prix, tandis que Jérôme Charette-Pépin, Karine Lagueux, Maritza et Olivier Bélisle ont chacun reçu un prix. Ce dernier a également remporté une fameuse guitare Boucher. Du côté des paroliers, François Vaillancourt a gagné trois prix, tout autant qu'Ariane Vaillancourt. 
L'ouragan Robert
La tempête Arthur, qui soufflait violemment sur la Gaspésie samedi, n'a pas refroidi les quelque 1000 spectateurs qui se sont massés dans l'église de Cloridorme pour venir entendre Robert Charlebois. L'auteur-compositeur-interprète leur a offert une prestation endiablée qui a fait vibrer le temple de centaines de milliers de volts, pendant qu'une bonne partie de la péninsule était privée d'électricité. Accompagné de onze musiciens, Charlebois a livré ses grands succès à un public conquis qui, assis sur le bout de son banc, connaissait toutes les paroles des chansons.
La bête de scène, qui célèbre son 50e anniversaire de carrière, a eu droit à deux ovations debout. «Je reviendrai à Petite-Vallée», a-t-il chanté pour le plus grand ravissement de son public.
Un essentiel
Le directeur artistique du Festival en chanson était épuisé, mais heureux au terme de l'événement qui s'est tenu du 27 juin au 5 juillet. «On a fait des gros changements, ça a été beaucoup d'ajustements, explique Alan Côté. Ça s'est bien passé.» Il est même persuadé que ce 32e Festival, dont le passeur était Vincent Vallières, dépassera les 14 000 entrées de l'an dernier.
Alan Côté espère aussi réussir à éponger progressivement le déficit de 170 000 $ que l'organisation traîne. Le budget du Festival est de 1,7 million $, soit sept fois plus que le budget de la municipalité de Petite-Vallée. 
Pour le directeur général de la municipalité, le Festival en chanson, avec ses 35 emplois, est le principal employeur de la localité de 157 habitants. «Le Festival ne rapporte pas d'argent directement à la municipalité, mais il rapporte beaucoup en promotion, estime Simon Côté. On n'a pas besoin de prendre de la publicité touristique. Ça a mis Petite-Vallée sur la map. Petite-Vallée est connue partout dans le monde!»