Le nouveau president du c.a. du Festival d'été et de 3E, Louis Duchesne

FEQ: finis les concerts payants «à tout prix»

De grands spectacles payants sur les Plaines? Oui, mais pas «à tout prix». Selon le nouveau président du Festival d'été (FEQ) et de sa filiale 3E, Louis Duchesne, l'organisation ne ferme pas la porte aux concerts tenus hors festival. Mais il réitère que le rendez-vous du début juillet est et restera la priorité.
Louis Duchesne a succédé à Mario Girard à la présidence du conseil d'administration du FEQ en décembre. Il est entré en poste au terme d'une année plutôt difficile: le FEQ a enregistré son premier déficit en 15 ans et le spectacle payant de Paul McCartney orchestré par la filiale 3E n'a pas attiré autant de fans que prévu (on se rappellera des forfaits «trois pour un» qui ont tant fait jaser l'été dernier).
«La demande des gens de la région n'est pas élastique à n'en plus finir, analyse M. Duchesne. On offre un festival de 11 jours de musique, ça comble une partie des besoins et des attentes. Oui, on en a pris acte. Il y a peut-être eu une surabondance dans le marché l'année dernière.»
Selon M. Duchesne, pas question de chercher «à tout prix» à animer les Plaines en dehors du FEQ. «On y va par opportunités, note-t-il. Ce n'est pas une nécessité absolue, ce n'est pas une obsession. Le noyau dur de notre organisation, c'est le Festival d'été. C'est le Festival qu'on veut protéger.»
Collaboration
Laissant les questions de contenu à l'équipe de programmation, le nouveau président ne dévoilera pas quels artistes il voudrait voir sur la grande scène. Ce que Louis Duchesne dit chercher pour les Plaines, c'est de l'équilibre, de la coopération et encore davantage de rayonnement.
«Ce qu'on souhaite, c'est de collaborer avec toutes les parties prenantes. On a tout avantage comme région à faire équipe pour assurer notre rayonnement. Dans la mesure du possible, on veut collaborer et on va collaborer», avance le président du C. A., qui n'exclut pas la rivale QuébéComm de cette déclaration. Fin 2013, le patron de QuébéComm, Sylvain-Parent Bédard, a confié au Soleil qu'un conflit de dates avait fait avorter ses négociations en vue d'attirer les Rolling Stones sur les Plaines. Sans blâmer directement le FEQ, il a appelé à une meilleure collaboration entre les promoteurs. En entrevue, Louis Duchesne assure qu'une telle coopération existe déjà, mais rappelle une nouvelle fois que la priorité de son organisation demeure le succès du Festival.
Continuité
Montréalais d'origine, Louis Duchesne s'est installé à Québec il y a 11 ans et siège au C. A. du FEQ depuis 2010. «Le Festival, je le connaissais un peu quand j'étais ado. On venait en famille», raconte celui qui dirige le bureau de Québec de l'agence Cossette. Selon lui, les festivaliers ne devraient pas voir de grands changements dans les orientations de l'événement, qui vise toujours la diversité musicale... et qui ne tient rien pour acquis.
«On veut rester fidèle à ce qu'on est et offrir une expérience, confirme-t-il. Pour moi, ça ne se mesure pas seulement par le nombre de milliers de personnes sur les Plaines. Si j'ai pu aller découvrir ou redécouvrir un artiste ou profiter des arts de la rue, ça aussi c'est un succès du Festival.»
Le 47e Festival d'été aura lieu du 3 au 13 juillet.
*****
Programmation dévoilée plus tôt
En plus de renoncer à la vente à l'aveugle de ses laissez-passer, le Festival d'été de Québec (FEQ) devrait satisfaire plus tôt qu'à l'habitude la curiosité des festivaliers: on vise un dévoilement de programmation dès la fin mars. L'an dernier, le contenu de la grille avait été annoncé un mois plus tard.
«On a fait un pas en arrière cette année en revenant à la formule d'avant», indique le directeur général du FEQ, Daniel Gélinas. «C'était important de sécuriser tout le monde.»
Les bracelets seront mis en vente sur le site Web du FEQ (infofestival.com) le lendemain de l'annonce de la programmation.